Un week-end à Lyon #2 : de la Croix-Rousse à Confluence

Week-end à Lyon : les quais de Saône

Il était temps de prolonger le week-end à Lyon commencé il y a quelques semaines dans le Vieux-Lyon et sur la Colline de Fourvière ! Alors je vous invite cette semaine à vous balader avec moi sur la presqu’île de Lyon, entre la Colline de la Croix-Rousse et Confluence.

Vous verrez que la Croix-Rousse nous réserve bien des surprises ! Si la tradition de la soie n’est plus aussi importante aujourd’hui, la « colline qui travaille » reste un quartier vivant et créatif, un peu artiste. Nous nous baladerons ensuite au pied de la Croix-Rousse, sur les jolis quais de Saône, pour rejoindre enfin le quartier contemporain de Confluence.

Vous êtes prêts pour la balade ? A vos baskets !

 

 

 

LA CROIX-ROUSSE, BERCEAU DE LA SOIE LYONNAISE

 

 

Bienvenue à la Croix-Rousse, la colline des canuts lyonnais ! C’est le berceau de l’industrie de la soie lyonnaise, là où les canuts travaillaient et habitaient. La Croix-Rousse reste aujourd’hui un quartier passionnant, chargé d’Histoire et d’histoires.

Vous pourrez découvrir l’épopée des Soyeux lyonnais au Musée des Canuts. Il raconte les différents processus de fabrication de la soie, mais aussi la vie des canuts, qui ont marqué l’histoire de Lyon au fil des siècles. Imaginez, à la fin du 18e siècle, la soie fait vivre la moitié de la population lyonnaise !

Depuis son essor au 17e siècle, la soie n’a en effet plus jamais quitté Lyon ! De nombreux lyonnais se sont d’ailleurs illustrés dans le domaine, comme Jacquard, qui invente en 1800 un métier à tisser automatisé. C’est alors une révolution technique et sociale pour les canuts dont les conditions de travail sont précaires. Vous pourrez encore voir quelques stigmates des revendications des canuts à travers les pentes de la Croix-Rousse.

Week-end à Lyon : Musée des Canuts

 

Week-end à Lyon : cour des Voraces
La Cour des Voraces

Ne manquez pas de visiter la cour des Voraces, berceau de leurs insurrections. La cour est froide, et l’atmosphère presque pesante avec en fond un imposant escalier de 6 étages construit vers 1840.

Les canuts s’y sont battus pour leurs conditions de vie et notamment pour l’augmentation du prix de façon, la rémunération des tisserands. Les « voraces » font ainsi référence aux ouvriers canuts qui y manifestèrent.

Aujourd’hui encore, la tradition lyonnaise de la soie perdure à la Croix-Rousse. Je vous recommande vivement de visiter l’Atelier de la soie, située en bas de la colline. Les différentes étapes de l’impression sur soie sont expliquées et démontrées par des artisans.

Un savoir-faire traditionnel impressionnant et coloré qui permet à partir d’une simple soie blanche de créer un foulard très coloré. J’ai adoré observer les artistes au travail !

 

Week-end à Lyon : atelier de la soie

Week-end à Lyon : atelier de la soie

Week-end à Lyon : atelier de la soie

Week-end à Lyon : atelier de la soie

 

 

 

DES TRABOULES AU STREET-ART DE LA CROIX-ROUSSE

 

 

Tout au long de votre balade, vous découvrirez que la soierie a marqué le quartier de la Croix-Rousse, jusque dans son architecture. Les immeubles des pentes ont en effet été conçus tout spécialement pour les canuts. Les appartements-ateliers devaient ainsi pouvoir abriter de hauts métiers à tisser et les fenêtres étaient immenses pour laisser entrer la lumière.

Les fameuses traboules lyonnaises sont elles aussi liées aux canuts. Contrairement à celles du Vieux-Lyon, plus anciennes, les traboules de la Croix-Rousse reliaient les immeubles des canuts et permettaient de protéger les soies et étoffes qui étaient transportées dans les rues. Elles compensaient aussi les pentes entre les différentes terrasses. Celle de la cour des Voraces est presque glaçante !

Week-end à Lyon : rues de la Croix-Rousse

Week-end à Lyon : street-art de la Croix-Rousse

 

Bordant les ruelles en pente, les façades orangées du quartier vous surprendront à bien des reprises. Le street-art a envahi la Croix-Rousse et vous croiserez de nombreux petits détails dans les rues. Levez-bien les yeux : des pieds sortent des murs, des façades sont bariolées et de petits stickers collés dans les coins… La Croix-Rousse est avant tout devenu un quartier vivant et animé, un peu bobo et créatif. Vous pourrez d’ailleurs découvrir le village des créateurs du Passage Thiaffait, qui met en valeur de jeunes pousses lyonnaises.

C’est ce mélange de créativité et d’histoire qui m’a tant plu sur la colline de la Croix-Rousse ! Avec ses nombreuses traboules et ses escaliers abrupts, elle conserve aussi une part de mystère

Saviez-vous d’ailleurs que ce quartier a une histoire sulfureuse en lien avec les sciences occultes ? Sociétés secrètes, séances de spiritisme… il en reste quelques traces encore bien cachées sur la colline de la Croix-Rousse, qui fut aussi le théâtre de l’une des dernières affaires de sorcelleries en France en 1745 !

Week-end à Lyon : escaliers de la Croix-Rousse

Week-end à Lyon : street-art de la Croix-Rousse

Week-end à Lyon : rues de la Croix-Rousse

Week-end à Lyon : street-art de la Croix-Rousse

 

 

 

LES QUAIS DE SAÔNE ET LES FRESQUES LYONNAISES

 

 

Redescendons à présent la colline de la Croix-Rousse pour rejoindre les quais de Saône. J’ai adoré me balader sur ces quais plein de charme, surplombés par de beaux immeubles colorés qui se reflètent dans le fleuve. Vous y croiserez même des bouquinistes pour une petite halte reposante.

Ne manquez pas non plus la vue depuis les abords du pont Bonaparte, les reflets dans l’eau au petit matin sont magiques, avec en arrière-plan la basilique de Fourvière qui surplombe fièrement la ville !

Week-end à Lyon : les quais de Saône

Week-end à Lyon : les bouquinistes des quais de Saône

Week-end à Lyon : les quais de Saône

Week-end à Lyon : les quais de Saône

 

Je vous invite également à découvrir l’une des plus célèbres curiosités de la ville : les murs peints lyonnais ! De nombreuses fresques envahissent les murs en plein centre ville sous la forme de trompe-l’oeil. Certaines sont gigantesques et font plusieurs centaines de mètres carrés ! La plupart sont proches des quais et vous n’aurez aucun mal à les trouver.

La Fresque des Lyonnais est sans doute la plus célèbre. Peinte en 1994, elle occupe plusieurs côtés d’un immense immeuble. Elle rend hommage à tous les Lyonnais qui se sont rendus célèbres, dans des domaines bien différents. Y apparaissent l’Abbé Pierre, les frères Lumière, le grand Paul Bocuse et bien d’autres… La jolie fresque « Bibliothèque de la Cité » fait quant à elle référence à l’imprimerie, dont Lyon a été la capitale au 15e siècle ! Un peu plus loin, je vous invite aussi à aller contempler le mur des Canuts, qui rend un vibrant hommage à toute l’histoire de la soierie de Lyon.

Ces fresques sont toutes très colorées et réalistes. J’ai beaucoup aimé ce moyen original de conter l’histoire et les symboles de la ville. Décidément, le street-art est partout à Lyon ! Et ce n’est pas fini car je vous emmène à Confluence…

Week-end à Lyon : murs peints

Week-end à Lyon : fresque des Lyonnais

Week-end à Lyon : fresque des Lyonnais

Week-end à Lyon : fresque des Lyonnais

Week-end à Lyon : fresque des Canuts
Le Mur des Canuts

 

 

CONFLUENCE

 

 

Rendez-vous à présent à l’extrémité sud de la presqu’île, là où le Rhône et la Saône se rejoignent enfin. C’est le quartier de Confluence ! Les anciennes friches industrielles laissent aujourd’hui place à un quartier contemporain et innovant. De grands architectes ont élevé ces bâtiments étonnants et visionnaires, où contraintes architecturales, esthétiques et écologiques se mêlent.

C’est aussi dans ce quartier que se trouve le fameux Musée des Confluences, ouvert il y a 4 ans. Il est célèbre pour son architecture, et je vous invite vraiment à y jeter un coup d’œil. Si vous ne souhaitez pas le visiter, vous pouvez tout de même rentrer dans le hall pour en admirer l’intérieur, qui vaut lui aussi le détour !

Le musée a été construit par le célèbre cabinet autrichien Coop Himmelb(l)au dans le style déconstructiviste. Trois ensembles composent l’architecture : le socle, le « nuage » des salles d’expositions et le « cristal » de l’entrée. Béton, acier et verre s’y entremêlent élégamment. De l’extérieur, on admire les structures en porte-à-faux tandis qu’à l’intérieur le cristal m’a impressionnée par la sensation de légèreté qui s’en dégage.

Week-end à Lyon : extérieur du musée des Confluences

Week-end à Lyon : extérieur du musée des Confluences

 

J’ai beaucoup apprécié la manière dont le musée est mis en valeur dans son environnement, au point précis de la confluence des deux fleuves. De loin, on imaginerait presque un bateau prêt à lever les voiles. Les collections à l’intérieur m’ont aussi beaucoup plu !

Muséum d’histoire naturelle et des civilisations, le musée des Confluences abrite des collections très variées, aussi bien historiquement que géographiquement. Vous pourrez ainsi faire un bond dans le temps jusqu’à l’apparition de la vie sur terre, et dans l’espace avec la découverte de tous les continents terrestres.

Les expositions sont très bien mises en scène, et attirent aussi bien les petits que les grands !

Week-end à Lyon : Musée des Confluences

Week-end à Lyon : vue depuis le musée des Confluences

Week-end à Lyon : Musée des Confluences

 

 

 

CONSEILS PRATIQUES POUR UN WEEK-END A LYON

 

 

  • Infos pratiques

Lyon City Card : disponible sur internet ou à l’office de tourisme, cette carte est un vrai passe-partout à Lyon, pour 1 à 4 jours. 31€90 pour 4 jours (tarif internet). Elle permet l’accès aux 23 musées et à leurs expos temporaires gratuitement, et donne aussi droit à une visite guidée gratuite, une croisière sur la Saône, aux transports aux communs… et à des réductions sur certaines activités dans la ville.

Visitée guidée avec l’office du tourisme : un grand nombre de visites et de thèmes sont proposés, notamment autour de la Croix-Rousse (2h pour la plupart, environ 12€, gratuit avec la Lyon city card) – infos et réservations sur ce site

Musée des Canuts : lundi au samedi 10h-18h30, 2€ – visite guidée à 11h et 15h30 (7€50), gratuit avec la Lyon City Card – métro Croix-Rousse

Atelier de Soierie : lundi au vendredi 9h30-13h et 14h-18h30, samedi 9h-13h et 14h-18h, visite gratuite – métro Hôtel de Ville

Musée des Confluences : mardi au vendredi 11h-19h, samedi et dimanche 10h-19h, nocturne le jeudi jusqu’à 22h, 9€ (5€ pour les jeunes et étudiants), gratuit avec la Lyon City Card – tram T1

 

  • Comment y aller ?

Lyon est très bien desservie depuis les différentes villes françaises. La capitale de la gastronomie est située à 2h de Paris en TGV et à 1h40 de Marseille. De nombreuses villes sont accessibles en avion à moindre coût grâce aux compagnies low-cost.

L’accès en voiture est tout à fait possible, mais il s’avère compliqué dans le quartier de la Croix-Rousse.

 

  • Se déplacer à Lyon

Le quartier de la Croix-Rousse et les quais se visitent facilement à pied. C’est le meilleur moyen de visiter Lyon pour en découvrir tous les secrets ! Attention cependant, la montée à la Croix-Rousse comporte de nombreuses marches.

Le métro lyonnais permet sinon de sillonner la ville plus rapidement si vous vous rendez dans des quartiers plus éloignés. La Croix-Rousse est desservie par la station éponyme.

Pour vous rendre au musée des Confluences, il faut emprunter le tram T1 à partir de la gare de Lyon Perrache.

 

  • Organiser son temps

Lyon mérite bien au moins un week-end pour découvrir ses quartiers très différents et leurs histoires respectives. Une demi-journée peut être suffisante pour parcourir les ruelles en pente de la Croix-Rousse et arpenter les quais. Comptez un peu plus de temps si vous souhaitez vous arrêter aux musées ou à l’atelier de la soie.

Vous pourrez aussi compléter la journée par une balade dans un autre quartier à proximité, comme par exemple le Vieux Lyon.

 

  • Explorer les alentours

Les autres quartiers de Lyon : le Vieux Lyon et la colline de Fourvière, dont je vous parlais dans mon article Un week-end à Lyon #1 : le Vieux Lyon, mais aussi le grandiose Parc de la Tête d’Or.

Pérouges (35 min) : petite pépite de l’Ain, département limitrophe du Rhône, Pérouges est une cité médiévale comme je les aime. Ses vieilles pierres et le soin qu’apportent les habitants à leur village ont un charme indescriptible…

Les Pierres dorées (40 min) : cette région du Beaujolais est composée de vignobles et de villages reconnaissables à leur pierre couleur jaune d’or. Un exemple ? Le sublime village d’Oingt, classé parmi les « plus beaux villages de France ». Une région qu’il me tarde de découvrir !

Région du Beaujolais (40 min) : connue pour ses vins et ses châteaux, la région du Beaujolais vous réserve un séjour riche en découvertes en en goût. Fin novembre est la période du célèbre Beaujolais nouveau.

 

  • Que ramener d’un week-end à Lyon ?

Vous pourrez bien sûr ramener des articles en soie lyonnaise, que vous pourrez trouver à l’Atelier de la soie notamment. Pour les enfants, les marionnettes de Guignol restent indémodables.

Mais vous aurez également l’embarras du choix côté gourmandises, Lyon étant la capitale de la gastronomie.

La praline est à l’honneur, sous forme de praliné intégré à des confiseries, mais aussi en pralines roses dans les brioches et les tartes. Leur couleur rose vif est repérable à des dizaines de mètres à la ronde !

Les cocons de Lyon sont de petites confiseries originales qui ressemblent à des cocons de soie et rendent hommage au travail des canuts. Fabriquées à base de praliné, de pâte d’amande et d’écorces d’oranges confites, elles contiennent aussi du Curaçao.

D’autres gourmandises vous seront proposées à Lyon : les coussins lyonnais vert sapin (à base de chocolat, de pâte d’amande et de Curaçao) qui ressemblent à du velours, les bâtons de Lyon (longs chocolats au miel et aux amandes qui ressemblent à des saucissons), ou encore les quenelles (petits bâtons de praliné recouverts d’un nappage au chocolat blanc) qui existent aussi en version salée !

Côté salé, vous pourrez également ramener charcuterie et conserves régionales. Vous trouverez notamment de bons produits aux Halles Paul Bocuse.

 

 

Si vous aussi vous utilisez Pinterest, suivez-moi sur ce réseau: La Marinière en Voyage – et n’oubliez pas d’épingler cet article pour le retrouver facilement !

Week-end à Lyon : de la Croix-Rousse à Confluence
Épinglez-moi !

4 Replies to “Un week-end à Lyon #2 : de la Croix-Rousse à Confluence”

  1. D’excellentes raisons de découvrir ces quartiers de lyon moins célèbres que le vieux lyon ! Jolis conseils 🙂 merci beaucoup pour ces inspirations !

    1. Merci Ariane ! C’est vrai qu’ils valent vraiment le détour ces quartiers ! Il y a tellement d’histoires à raconter et à de surprises à découvrir !

  2. super article ! contente de constater que tu as bien aimé ma ville et pu voir qu’elle disposait de nombreux atouts culturels et autres … à bientôt j’espère !

    1. Merci Virginie ! Contente d’avoir pu me balader avec toi et d’avoir découvert ta ville bien aimée ! A très vite !

Laisser un commentaire