Un week-end à Lyon #1 : le Vieux Lyon

Place à Saint Georges dans le Vieux Lyon

Visiter Lyon, c’est visiter une ville riche de 2 000 ans d’histoire, qui a su conserver le charme de ses époques glorieuses. Du Vieux-Lyon au quartier moderne de Confluence, en passant par Fourvière et la Croix-Rousse, on découvre des quartiers très différents, qui font la richesse et la diversité de la ville. Pour une première visite de Lyon, je vous propose de découvrir l’histoire de la ville à travers les ruelles du Vieux Lyon et sur la colline de Fourvière !

 

 

LA COLLINE DE FOURVIÈRE

 

 

  • Le site antique de Lyon

La Marinière en Voyage - pavés du théâtre romain de Fourvière

La colline de Fourvière, c’est un peu là où tout a commencé pour Lyon au 1er siècle avant notre ère. Lyon était alors Lugdunum pour les Romains. Aujourd’hui encore, vous pourrez vous replonger dans ces ruines sur la colline de Fourvière. Si les ruines ne reflètent pas complètement la forme initiale des bâtiments, je trouve toujours fascinant de se retrouver face à de si vieilles pierres.

On peut encore découvrir l’odéon, petit théâtre pour la musique antique qui pouvait accueillir 3 000 personnes, ainsi que le grand théâtre, impressionnant par sa taille. En grimpant sur les gradins où s’asseyaient à l’époque les spectacles, on replonge au 1er siècle au milieu des acteurs et de leur public. Un spectacle insolite puisque le grand théâtre de Lyon est le plus ancien théâtre antique de France encore conservé !

La Marinière en Voyage - Théâtre antique de Fourvière

La Marinière en Voyage - Théâtre de Fourvière

 

  • La basilique de Fourvière

A quelques mètres du site antique, je vous invite à présent à faire un bond dans le temps. Au 19e siècle, Fourvière est la « colline qui prie », par opposition avec la colline de la Croix-Rousse, celle qui travaille. C’est en effet à Fourvière que se trouve la basilique du même nom, qui domine majestueusement la ville.

Se retrouver face à la basilique est impressionnant : son éclatante blancheur contraste avec la statue de la Vierge dorée qui culmine au sommet de la crypte. La façade de Fourvière est d’une grande richesse ornementale, avec des formes rappelant quelque peu les églises méditerranéennes.

La Marinière en Voyage - Fourvière vue du Vieux Lyon

La Marinière en Voyage - Façade de la basilique de Fourvière

La Marinière en Voyage - Basilique de Fourvière

La Marinière en Voyage - Clocher de la basilique de Fourvière

 

Mais si l’extérieur est éclatant, l’intérieur de la basilique est encore bien plus étonnant. En entrant, on se retrouve dans un monde féérique, ou le turquoise et le doré recouvrent les parois du bâtiment. De sublimes mosaïques s’étalent sur les murs. Dans la nef, les colonnes soutiennent le plafond, qui est lui aussi de toute beauté. Sa décoration est en fait très différente, car elle est bien plus récente que les autres basiliques. La première pierre a en effet été posée en 1872 ! La volonté de l’évêque est alors de construire un château fort à l’extérieur et un palais dédié à Marie à l’intérieur !

La Marinière en Voyage - Intérieur de la Basilique de Fourvière

La Marinière en Voyage - Plafond de la Basilique de Fourvière

 

Si vous passez à Fourvière, n’oubliez pas non plus d’aller admirer la vue sur Lyon ! Au coucher du soleil, la lumière est sublime… On peut alors embrasser toute la perspective sur la ville, la Saône et le Rhône qui s’étalent en contrebas de la colline. Cette position surprenante ainsi que la couleur blanche de l’église m’a d’ailleurs rappelé l’église Mathias à Budapest, qui surplombe elle aussi la ville. Vous pouvez ensuite redescendre vers le Vieux Lyon via les jardins du rosaire et ses escaliers pentus !

La Marinière en Voyage - Vue depuis Fourvière

La Marinière en Voyage - Coucher de soleil depuis Fourvière

 

 

LE QUARTIER SAINT-GEORGES

 

 

Au bas de la colline, vous pourrez alors découvrir le quartier Saint-Georges ou son voisin Saint-Jean, plus touristique.

Commençons par découvrir Saint Georges, coincé entre Fourvière et la Saône au sud du Pont Bonaparte. Ce petit quartier a le charme certain du Vieux Lyon mais conserve un calme bien appréciable en comparaison avec le quartier Saint-Jean.

Aventurez-vous sans hésiter dans ces étroites ruelles aux teintes ocres ou oranges défraîchies. Quelques murs peints, l’une des « spécialités » de Lyon, apportent un peu de modernité à ces vieilles pierres qui semblent avoir tant vécu. Les façades alignées sont parfois tordues, un peu bancales, mais construites sur le même modèle.

Les arcades des rez-de-chaussée témoignent de la riche activité commerciale de Lyon au Moyen-Âge puis à la Renaissance. Aux étages supérieurs, les fenêtres atypiques évoquent un peu les immeubles industriels de l’époque.

A leurs pieds, de gros pavés forment les ruelles qui convergent vers la charmante place de la Trinité. Arrêtez-vous quelques instants et observez les alentours. Vous remarquerez les nombreuses allusions à Guignol, ce Lyonnais célèbre dans le monde entier ! Il y a même un théâtre à son effigie.

La Marinière en Voyage - Ruelle de Saint Georges dans le Vieux Lyon

La Marinière en Voyage - Rue à Saint Georges dans le Vieux Lyon

La Marinière en Voyage - Place à Saint Georges dans le Vieux Lyon

La Marinière en Voyage - Guingnol de Saint Georges dans le Vieux Lyon

La Marinière en Voyage - Montée à Saint Georges dans le Vieux Lyon

 

 

LE QUARTIER SAINT-JEAN

 

 

  • Les ruelles historiques du Vieux Lyon

Saint-Jean est aujourd’hui le quartier le plus touristique de Lyon mais il n’en a pas toujours été ainsi ! Dans les années 1960, le quartier était insalubre et malfamé, à tel point que le maire de l’époque souhaitait le raser pour permettre la construction d’une bretelle d’autoroute ! Difficile de l’imaginer aujourd’hui, tant les murs ont retrouvé leurs couleurs et le quartier est apprécié à sa juste valeur.

Flâner dans ces ruelles colorées d’ocre, d’orange ou de rouge donnerait presque l’impression d’être en Italie ! Mais l’Italie n’est effectivement pas bien loin, puisque ces couleurs remontent à la Renaissance, lorsque les riches marchands florentins investissent la ville. Le Vieux Lyon était alors un gigantesque centre commercial couplé au Wall Street européen de l’époque. Le commerce et la finance convergeaient à Lyon !

La Marinière en Voyage - Ruelle du Vieux Lyon

La Marinière en Voyage - Place dans le Vieux Lyon

La Marinière en Voyage - Enseigne du Vieux Lyon

La Marinière en Voyage - Façade du musée du cinéma dans le Vieux Lyon

Le Vieux Lyon garde encore les marques de cette époque. Je vous invite donc à les découvrir en vous baladant au gré de vos envies, sans oublier de lever le nez pour observer tous les détails que cachent ces façades pleines d’histoire. Des vieilles loggias d’inspiration italienne aux enseignes amusantes, vous pourrez retrouver la trace de l’histoire de Lyon…

Ne manquez pas non plus la cathédrale Saint Jean, commencée au 12e siècle. Et si vous souhaitez découvrir plus en détails les secrets du Vieux Lyon, je vous conseille de réserver une visite guidée avec l’Office du Tourisme. Il y en a d’ailleurs une gratuite si vous prenez la Lyon City Card ! (voir partie « Conseils pratiques »)

La Marinière en Voyage - Cathédrale du Vieux Lyon

 

  • Les traboules du Vieux Lyon

Le Vieux Lyon est aussi connu pour ses mystérieuses traboules, et je dois avouer qu’elles m’ont fascinée ! Ces galeries relient notamment les deux artères principales du Vieux Lyon : la rue Saint-Jean et la rue du Bœuf. Construites pour éviter de creuser de vraies rues dans le quartier et ainsi gagner de l’espace dans ce quartier coincé entre la Saône et la colline, elles sont encore utilisées aujourd’hui par ses habitants.

Vous trouverez souvent la porte fermée, mais osez la pousser pour découvrir ces ruelles cachées tout en respectant le calme et l’intimité de ses habitants. La plupart ne sont ouvertes que le jour, mais avouons-le, lorsqu’il fait sombre dehors, on n’a pas forcément envie s’aventurer dans ces étroites galeries !

La Marinière en Voyage - Traboule du Vieux Lyon

Pourtant l’intérieur vaut vraiment le détour ! Certaines sont très colorées (toujours dans les tons oranges et rouges), d’autres cachent de magnifiques cours intérieures. Bordées de loggias ou d’escaliers en colimaçon, les traboules ont une architecture d’inspiration bien italienne.

Ne manquez pas de découvrir la Longue traboule, la traboule du Gouverneur, toute d’orange vêtue, et celle entre le 27, rue Saint Jean et le 6, rue des Trois-Maries. Enfin, allez voir la fameuse Tour rose au niveau du 16, rue du Bœuf. Sa hauteur témoigne de la richesse de son propriétaire. A l’époque, on faisait la course à la tour la plus haute au cœur du Vieux Lyon !

La Marinière en Voyage - Entrée de traboule dans le Vieux Lyon

 

  • Les bouchons du Vieux Lyon et la gastronomie lyonnaise

Le Vieux Lyon ne serait pas le même sans ses bouchons connus du monde entier. Ces petits restaurants encastrés dans les vieilles maisons du quartier sont typiquement « à la bonne franquette ».

A l’intérieur, l’espace est étriqué mais chaleureux, à l’image de ces vieilles maisons pleines de charme. La décoration est rustique, et les nappes à carreaux vichy rouge recouvrent les tables. Le menu est bien entendu fait de spécialités lyonnaises sans prétention, simples et goûteuses.

Vous pourrez par exemple goûter la « cervelle de canut » (rassurez-vous, ce n’est que du fromage blanc parfumé à l’ail, au vin blanc et à la ciboulette !), la charcuterie lyonnaise ou une salade de lentilles en entrée, avant de déguster des quenelles de brochet et de finir par du Saint Marcellin ou un faisselle au coulis de fruits rouges.

Difficile de choisir parmi les bouchons tant il y en a dans le Vieux Lyon. Et comme dans tout quartier touristique, il y a du bon et du moins bon ! Mais le Petit Paumé pourra certainement vous aider à y voir plus clair pour choisir le meilleur !

Faites également une halte à la Boulangerie du Palais, qui fabrique de délicieuses brioches aux pralines roses, l’autre fleuron de la gastronomie lyonnaise.

La Marinière en Voyage - Bouchon du Vieux Lyon

La Marinière en Voyage - Brioche à la praline du Vieux Lyon

 

 

LES MUSÉES DU VIEUX LYON

 

 

Les musées du Vieux Lyon permettent de découvrir l’histoire de la ville et de ses traditions. Leur visite est passionnante ! Voici 3 musées que j’ai adorés et que je vous conseille de voir si vous venez à Lyon.

 

  • Musée Gadagne

Ce magnifique bâtiment construit au 16e siècle par des marchands florentins abrite un musée passionnant consacré aux 2 000 ans d’histoire de la ville. De ses origines romaines à la ville moderne, en passant par l’explosion des métiers de la soie, la ville fut au fil des siècles un carrefour de commerce, de pensées et de cultures. Le musée abrite aussi une riche collection de marionnettes, actuellement en travaux.

La Marinière en Voyage - Musée Gadagne dans le Vieux Lyon
Métier à tisser du Musée Gadagne

 

  • Le petit musée de Guignol

Le petit musée de Guignol rend hommage à ce personnage célèbre né à Lyon ! Le musée se trouve au fond de la boutique du guignol dans la rue Saint Jean. C’est un minuscule musée familial dans son jus, qui présente de nombreux théâtres de guignol, mais aussi la fabrication et la naissance du guignol.

Les marionnettes sont en fait créées à partir de bois de tilleul. Les bouts de bois sont sculptés, polis, maquillés de noir pour les yeux, de rouge pour la bouche et enfin ornés d’un chapeau et d’un costume !

Même l’histoire de Guignol est étonnante et passionnante ! Laurent Mourguet, créateur de Guignol, était un canut au chômage reconverti en arracheur de dents pour faire vivre sa famille. Et pour distraire ses patients, il utilisait le fameux Polichinelle ! Il invente alors Guignol pour vivre de son métier, tandis que son ami le père Thomas invente Gnafron, compagnon fidèle de Guignol, mais aussi cordonnier aimant un peu trop le vin du Beaujolais.

J’ai également découvert que le créateur de Guignol était analphabète. Ses spectacles étaient surtout improvisés, inspirés des événements de son propre quotidien : histoires de quartier, politiques ou même coquines !

La Marinière en Voyage - Théâtre du guignol dans le Vieux Lyon

La Marinière en Voyage - Musée du Guignol dans le Vieux Lyon

 

  • Musée des miniatures et du cinéma

Ce fascinant musée réunit les deux passions de Dan Ohlmann, son créateur : les décors de cinéma et les scènes miniaturisées ! J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce musée vraiment insolite qui plaira aux petits et aux grands !

Le musée présente sur plusieurs étages d’un vieil immeuble typique du Vieux Lyon des costumes, des décors, des masques, des armes… Toutes les pièces sont réelles et ont été utilisées sur le tournage des plus grands films. Côté décors, vous retrouverez par exemple le décor du film Le Parfum.

Pour les novices en cinéma comme moi, on découvre véritablement toutes les coulisses des films, avec des explications sur les effets spéciaux, la pose de masques ou la confection des décors. Il y en a vraiment pour tous les goûts, tous les types de films étant évoqués.

La suite de la visite nous emmène découvrir la deuxième passion du créateur du musée, les miniatures. Ses maquettes reproduisent à une échelle minuscule des lieux ou des scènes du quotidien. Le travail est fascinant ! C’est un vrai travail de fourmi qui commence avec la prise de milliers de photographies sur le lieu réel à reproduire. Le miniaturiste réalise ensuite les plans puis la micro-sculpture avant d’assembler, de teinter et de mettre en lumière ses œuvres. Un travail de longue haleine puis que l’incroyable reproduction du restaurant Maxim’s à Paris aura par exemple demandé 15 mois de travail !

La Marinière en Voyage - Musée du cinéma dans le Vieux Lyon
Décors du film « Le Parfum »

La Marinière en Voyage - Musée des miniatures dans le Vieux Lyon

 

 

 

CONSEILS PRATIQUES POUR VISITER LE VIEUX LYON

 

 

  • Infos pratiques

Lyon City Card : disponible sur internet ou à l’office de tourisme, cette carte est un vrai passe-partout à Lyon, pour 1 à 4 jours. 31€90 pour 4 jours (tarif internet). Elle permet l’accès aux 23 musées et à leurs expos temporaires gratuitement, et donne aussi droit à une visite guidée gratuite, une croisière sur la Saône, aux transports aux communs… et à des réductions sur certaines activités dans la ville.

Visitée guidée avec l’office du tourisme : un grand nombre de visites et de thèmes sont proposés (2h pour la plupart, environ 12€, gratuit avec la Lyon city card) – infos et réservations sur ce site

Basilique de Fourvière : tous les jours 7h-19h

Musée Gadagne : du mercredi au dimanche, 10h30-18h30, 6€ (gratuit pour les moins de 18 ans)

Petit musée de Guignol : tous les jours 10h30-18h30 sauf lundi matin et pause de midi, 5€

Musée des Miniatures et du Cinéma : tous les jours de 10h à 18h30 (19h le week-end), 9€ (6€50 pour les enfants et étudiants)

 

  • Comment y aller ?

Lyon est très bien desservie depuis les différentes villes françaises. La capitale de la gastronomie est située à 2h de Paris en TGV et à 1h40 de Marseille. De nombreuses villes sont accessibles en avion à moindre coût grâce aux compagnies low-cost.

L’accès en voiture est tout à fait possible, sauf dans le Vieux Lyon, majoritairement piéton.

 

  • Se déplacer à Lyon

Le Vieux Lyon et la colline de Fourvière se font très bien à pied, même s’il y a un peu de dénivelé entre les deux ! Attention cependant aux pavés du Vieux Lyon, mieux vaut ne pas avoir de talons ! Le funiculaire de Fourvière et de Saint-Just vous permet de grimper sur la colline de Fourvière en 5 minutes !

Sinon, le métro lyonnais permet de sillonner la ville plus rapidement si vous vous rendez dans des quartiers plus éloignés. Le Vieux Lyon est desservie par la bien-nommée station « Vieux Lyon ».

 

  • Organiser son temps

Lyon mérite bien au moins un week-end pour découvrir ses quartiers très différents et leurs histoires respectives. Le Vieux Lyon n’est pas grand, une demi-journée peut être suffisante pour parcourir ses ruelles et monter à Fourvière.

Vous pourrez ensuite compléter la journée par une balade sur les quais ou sur la colline de la Croix-Rousse. Il vous restera alors encore une journée de votre week-end pour profiter des quartiers plus récents de Lyon. Je vous en parle bientôt sur le blog !

 

  • Explorer les alentours

Les autres quartiers de Lyon : La colline de la Croix-Rousse, les quais de Saône, le quartier de Confluence et le parc de la Tête d’Or… Il nous en reste des choses à visiter ensemble à Lyon ! Mais ne vous inquiétez pas, je vous en parlerai dans un prochain article sur la capitale de la gastronomie !

Pérouges (35 min) : petite pépite de l’Ain, département limitrophe du Rhône, Pérouges est une cité médiévale comme je les aime. Ses vieilles pierres et le soin qu’apportent les habitants à leur village ont un charme indescriptible…

Les Pierres dorées (40 min) : cette région du Beaujolais est composée de vignobles et de villages reconnaissables à leur pierre couleur jaune d’or. Un exemple ? Le sublime village d’Oingt, classé parmi les « plus beaux villages de France ». Une région qu’il me tarde de découvrir !

Région du Beaujolais (40 min) : Connue pour ses vins et ses châteaux, la région du Beaujolais vous réserve un séjour riche en découvertes en en goût. Si vous y faites un tour bientôt, sachant que la fin novembre est la période du Beaujolais nouveau !

 

  • Que ramener du Vieux Lyon ?

Côté gastronomie, c’est certainement l’une des villes françaises où on a le plus l’embarras du choix !

La praline est à l’honneur, sous forme de praliné intégré à des confiseries, mais aussi en pralines roses dans les brioches et les tartes. Leur couleur rose vif est repérable à des dizaines de mètres à la ronde !

Les Coussins lyonnais sont une autre spécialité à la couleur étonnante. Confectionnés à base de chocolat, de pâte d’amande et de Curaçao, ils sont vert sapin, avec une texture semblable au velours !

Vous pourrez également rapporter des quenelles, qui existent en version salée mais aussi sucrée ! En confiserie, les quenelles sont de petits bâtons de praliné recouvertes d’un nappage au chocolat blanc !

Et pour rendre hommage au travail des canuts, les cocons de Lyon sont de petites confiseries originales qui ressemblent à des cocons de soie. Fabriquées à base de praliné, de pâte d’amande et d’écorces d’oranges confites, elles contiennent aussi du Curaçao !

Pour ceux qui préfèrent le chocolat, les bâtons de Lyon (longs chocolats au miel et aux amandes) ressemblent à des saucissons. Décidément, on aime les trompe l’œil à Lyon !

Côté salé, vous pourrez également ramener charcuterie et conserves régionales. Vous trouverez notamment de bons produits aux Halles Paul Bocuse.

Mais il y a pas que des gourmandises à Lyon ! L’un des personnes emblématiques de Lyon est, nous l’avons découvert ensemble, Guignol. Le musée de Guignol propose des petites marionnettes ou objets à l’effigie du célèbre personnage. Pour les adultes, pensez aussi aux articles en soie lyonnaise, que vous pourrez trouver à l’Atelier de la soie notamment.

 

Si vous aussi vous utilisez Pinterest, suivez-moi sur ce réseau: La Marinière en Voyage – et n’oubliez pas d’épingler cet article pour le retrouver facilement !

Week-end à Lyon : le Vieux Lyon
Épinglez-moi !

4 Replies to “Un week-end à Lyon #1 : le Vieux Lyon”

  1. J’aime tellement la ville de Lyon (j’ai eu la chance d’y habiter pour y faire un stage !) et le quartier du Vieux Lyon fait assurément partie des quartiers les plus pittoresques (par contre attention aux Bouchons il y a du bon comme du moins bons !) et la vue depuis Fourvière, on ne s’en lasse pas !

    1. Tu as dû bien en profiter 🙂
      C’est vrai, il y a vraiment de tout, comme dans tout coin touristique malheureusement !

  2. bravo pour cet article très complet ! je suis contente que tu as apprécié notre belle ville, il faudra revenir !

    1. Merci Virginie ! Je reviendrai, c’est certain !

Laisser un commentaire