Roadtrip en Nouvelle Calédonie : la province nord

Nouvelle Calédonie - le lagon vu du ciel

Poursuivons le voyage dans la province nord de la Nouvelle Calédonie après avoir découvert ensemble le sud de la Grande Terre
A partir de Koné, il est possible de faire une boucle en commençant soit par l’ouest, soit par l’est. Je vous conseille de monter d’abord vers la pointe nord pour redescendre ensuite par la côte est, car elle offre les plus jolis paysages. La route transversale Touho-Koné permet de revenir au point de départ.

 

 

LE CŒUR DE VOH

 

 

Direction donc Koné, pour un premier arrêt qui réserve beaucoup d’émotions ! C’est en effet pas très loin que se trouve le cœur de Voh, rendu célèbre par le photographe Yann Arthus-Bertrand. Une randonnée permet de grimper en hauteur pour l’apercevoir, mais la vue est très limitée et le chemin constamment en plein soleil. Je vous propose donc de le survoler en ULM !

C’est sans doute ma plus belle expérience en Nouvelle Calédonie en termes de paysages. Le vol est déjà un voyage en lui-même, tout en légèreté et en poésie. Et puis il permet d’admirer depuis le ciel le plus grand lagon du monde et quelques-unes de ses merveilles… Le cœur de Voh en est une, niché au milieu de la mangrove et des méandres des rivières. Une forme parfaite sculptée par Dame Nature à deux pas de l’océan. Tout autour s’étend le lagon, dans des teintes de bleu à couper le souffle.

Nouvelle Calédonie - ULM hôtel Hibiscus

Nouvelle Calédonie - survol de la mangrove

Nouvelle Calédonie - le cœur de Voh

Au milieu du turquoise et du bleu outremer, vous pourrez sans doute apercevoir des raies, des tortues… de petits points minuscules au milieu de ces immenses étendues bleues. Et puis vous survolerez aussi le stupéfiant « trou bleu », une fosse géante sacrée pour les Kanaks. La légende raconte que les âmes des morts s’y retrouvent pour passer vers l’autre monde. Il est interdit de s’en approcher, même pour des expéditions scientifiques, impossible donc de savoir quelle est sa profondeur exacte, qui serait supérieure à 200 mètres.

Ce survol offre un spectacle hors du commun, plein de couleurs et d’émotions face à ces merveilles que la nature nous offre. Il faut dire qu’elle a bien gâté la Nouvelle Calédonie ! Je crois que les photos parlent d’elles-mêmes…

Nouvelle Calédonie - survol du Trou bleu

Nouvelle Calédonie - survol du lagon

Nouvelle Calédonie - le Trou bleu

Nouvelle Calédonie - grand récif de Gatope

Nouvelle Calédonie - survol du lagon en ULM

 

 

 

POINGAM ET L’EXTRÊME NORD DE LA GRANDE TERRE

 

 

Après ce voyage dans les airs, reprenons la route pour nous diriger vers le Nord. Les paysages deviennent de plus en plus secs, presque arides. Les montagnes sont toujours là, au loin, mais on ne voit plus la mer. Autour de Koumac, des forêts de buissons sont même calcinées.

 

  • Boat Pass

Au fur et à mesure que l’on approche de la pointe nord de la Grande Terre, la route se transforme en une piste semée de nids de poule qui rend le parcours chaotique. Il y a même quelques ralentisseurs locaux sur la route, avec des troncs d’arbres qui obligent à serpenter entre eux pour continuer à avancer ! Tout autour, les étendues de terre orangée rappellent le sud est de la Grande Terre.

Au dernier croisement, vous pourrez prendre la direction de Boat Pass, le point le plus nord de la Grande Terre, ou celle du relais de Poingam. Boat Pass reste un endroit symbolique qui a vraiment un air de bout du monde. Au large, on aperçoit quelques îlots et au loin le chapelet d’îles Belep. On ressent vraiment le calme et la solitude au milieu de la nature qui a ici tous les droits. Ce n’est pas le plus joli lieu de l’île mais il a vraiment quelque chose de particulier.

 

  • Le relais de Poingam

Nouvelle Calédonie - Le relais de Poingam Nouvelle Calédonie - étoile sur la plage de Poingam

A quelques kilomètres de Boat Pass, le relais de Poingam vous permettra de goûter aux joies d’un paradis du bout du monde. Ce gîte qui propose bungalows et emplacements de tentes est un incontournable en Nouvelle Calédonie, symbole de dépaysement et de convivialité. Ici, tout est local et traditionnel. Les tentes seront installées en bord de mer sous les palmiers, la piscine est à l’eau de mer, et l’immense plage permet de se détendre dans une eau turquoise.

Le soir, un repas est servi à la manière d’une table d’hôtes sur de très grandes tables et bancs de bois qui permettent à tous les convives de se mélanger et d’échanger. De très belles rencontres et un délicieux repas entièrement local. Un soir sur deux du poisson est au menu, puis le lendemain c’est la viande (sous forme de spécialité locale) qui est à l’honneur. L’expérience est unique et la soirée très conviviale.

Nouvelle Calédonie - plage du relais de Poingam

Autour du relais vous pourrez également faire plusieurs jolies balades, en bord de mer ou en hauteur, pour admirer l’immensité de l’océan qui encercle la péninsule. Peut-être aurez-vous alors la chance de croiser des chevaux sauvages, nombreux dans le coin. Il est aussi possible de rejoindre les marais salants qui constituent l’une des activités de la région.

Nouvelle Calédonie - l'extrême nord de la grande terre

Nouvelle Calédonie - autour de Poingam

Nouvelle Calédonie - Marais salants de Poingam
Marais salants de Poingam

 

 

LA CÔTE EST DE POUÉBO À HIENGHÈNE

 

Pour continuer le roadtrip autour de la province nord, direction à présent Koumac pour bifurquer sur la route du col d’Amos. Après le col d’Amos, la route bascule sur la côte est, et un autre visage de la Nouvelle Calédonie se dévoile. C’est certainement la plus jolie route de la Grande Terre. Bordée de montagnes qui tombent dans la mer, elle serpente à côté du rivage, ponctuée de quelques villages côtiers. La silhouette du Mont Panié, le plus haut sommet de Calédonie, se dresse devant nous à plus de 1600m d’altitude.

  • Pouébo

Premier arrêt à la plage de Pouébo, un petit coin de paradis bien au calme. A marée basse, les stries du sable et les flaques restantes reflètent les palmiers et montagnes alentours. L’endroit est idéal pour planter la tente et se réveiller au bord de l’eau. Les couleurs du lever de soleil sont à couper le souffle.

Nouvelle Calédonie - plage de Pouébo

Nouvelle Calédonie - lever de soleil à Pouébo

Nouvelle Calédonie - lever de soleil sur la plage de Pouébo

 

  • La cascade de Tao

Sur la route de Hienghène vous croiserez ensuite la cascade de Colnett puis celle de Tao. On accède au pied de la cascade par un sentier de quelques centaines de mètres. L’endroit est sympa pour faire une halte les pieds dans l’eau ou pour une baignade dans l’un des bassins en contrebas de la cascade.

Nouvelle Calédonie - cascade de Tao Coucher de soleil en Nouvelle Calédonie

 

  • L’estuaire de la Ouaième

Pour continuer vers Hienghène, il vous faudra prendre le bac de la Ouaième. Cette barge flottante permet de faire traverser la rivière Ouaième aux véhicules ! L’expérience est insolite et amusante même si elle ne dure que quelques minutes. C’est d’ailleurs le dernier bac en service en Calédonie.

Nouvelle Calédonie - le bac de la Ouaième
Le bac de la Ouaième

Nouvelle Calédonie - estuaire de la Ouaième

 

  • Randonnée des roches de la Ouaième

Quelques kilomètres plus loin, je vous propose une très belle randonnée au cœur du massif de la Ouaième. Le dénivelé est conséquent (plus de 900m) mais le jeu en vaut largement la chandelle. La première partie du chemin serpente entre les niaoulis pour aboutir à un très beau point de vue sur le lagon et ses îlots. Puis l’on traverse une forêt épaisse peuplée d’une flore propre à la Nouvelle Calédonie : tout est ici découverte et dépaysement.

L’arrivée au col permet d’avoir une vue spectaculaire sur le lagon, l’estuaire de la Ouaième, et les Monts Panier et Colnett. Il est ensuite possible de continuer jusqu’au sommet 200 mètres plus haut pour admirer un panorama à couper le souffle sur tout le massif. Vous trouverez quelques conseils pratiques à la fin de l’article.

Nouvelle Calédonie - randonnée des roches de la Ouaième

Nouvelle Calédonie - forêt de niaoulis

Nouvelle Calédonie - panorama des roches de la Ouaième
Récompense au bout de la montée ! Ça vaut le coup, non ?

 

 

 

HIENGHÈNE ET SES ENVIRONS

 

 

  • Les falaises de Lindéralique

Hienghène est connue pour ses falaises de calcaire noir, appelées roches de Lindéralique. Elles se dressent sur plusieurs kilomètres le long de la baie et prennent des formes étonnantes. Certaines paraissent réelles, comme la célèbre poule et le sphinx. Une balade vous permettra de les admirer vus d’en haut, avec un panorama incroyable sur toute la baie. Pour cela, empruntez le chemin qui part en face du belvédère (2 kms au sud de Hienghène). Après 30 minutes de montée facile, vous aurez l’une des plus belles vues de la côte est ! Je vous conseille d’y aller au lever du soleil pour profiter au mieux de ces instants magiques.

Nouvelle Calédonie - le sphinx et la poule de Hienghène
Le sphinx et la poule au lever de soleil

Le sphinx de Hienghène en Nouvelle Calédonie

La poule de Hienghène en Nouvelle Calédonie

Nouvelle Calédonie : les falaises de Lindéralique
Les falaises de Lindéralique au lever du soleil

Pour découvrir les roches de plus près, des locations de kayak vous sont proposées pour faire le tour d’une partie des falaises. Un moyen idéal pour naviguer au fil de l’eau et se rendre compte de la splendeur de ces roches… On se sent tout petit face à elles !

Nouvelle Calédonie - falaises de Lindéralique

 

  • Explorer les fonds sous-marins

Mais à Hienghène, le spectacle est aussi bien sous l’eau que sur terre ! Connue pour la plongée, Hienghène vous offrira un lagon classé au patrimoine mondial de l’UNESCO ! Le club de plongée Babou Côté Océan propose des sorties à la demi-journée pour explorer les environs.

Vous pourrez aussi découvrir les fonds sous-marins à moindre coût en snorkelling ou « palmes-masque-tuba ». La plage du billet de 500, qui doit son nom aux falaises représentées sur les anciens billets de 500 CFP calédoniens, est un bijou que l’on ne peut soupçonner si l’on ne s’aventure pas sous l’eau ! Le récif est présent directement au bord de la plage (attention aux pieds en fonction de la marée !) et tombe quelques mètres plus loin à plusieurs mètres de profondeur. Sur le tombant, une multitude de poissons tropicaux multicolores forment un ballet incessant autour des nombreux coraux. C’est vraiment magnifique !

Pour y accéder, il vaut mieux se mettre à l’eau un peu avant la falaise (à gauche de la plage) pour suivre le tombant et revenir ainsi vers le milieu de la plage.
Comme toutes les plages aux alentours, l’accès est payant (de mémoire 100 F, à donner à la maison en face de la plage).

Nouvelle Calédonie - plage du billet de 500
La plage du billet de 500

  • S’immerger dans la culture kanake

Séjourner à Hienghène est dépaysant parce que le temps semble parfois s’être arrêté. Planter sa tente en bord de mer pour se réveiller sur la plage au lever de soleil n’a pas de prix ! C’est aussi un endroit propice à la découverte de la culture kanake. Vous pourrez séjourner en tribu, apprendre à cuisiner les spécialités locales comme le bougna, ou encore rencontrer les habitants à l’église le dimanche matin…

Lever de soleil en Nouvelle Calédonie

Eglise de Hienghène en Nouvelle Calédonie
Les belles robes colorées des habitantes pour se rendre à l’église le dimanche matin

Nouvelle Calédonie - la baie de Hienghène

 

Depuis Hienghène, vous pourrez « boucler la boucle » en rejoignant Bourail par la route transversale entre le nord de Poindimié et Koné. C’est une jolie route qui s’enfonce en pleine brousse et traverse plusieurs villages. Vous trouverez aussi quelques petits abris au toit tressé où vous pourrez vous ravitailler en fruits locaux ou en légumes à moindre coût… L’un des charmes de la Nouvelle Calédonie ! Puis retour vers Nouméa pour (re)découvrir le sud de la Grande Terre !

 

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES

 

 

Tous les conseils pratiques seront regroupés dans un article spécialement dédié à l’organisation d’un voyage en Nouvelle Calédonie puis du séjour sur place. Vous pourrez ainsi préparer votre roadtrip avec toutes les clés en main. Mais si vous avez besoin de conseils avant que l’article ne soit publié, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Voici en revanche quelques détails pratiques pour les activités citées plus haut :

  • Vol en ULM

Plusieurs organismes proposent ce vol; l’un des plus connus est l’hôtel Hibiscus de Koné. 45 minutes de vol (on a le temps d’en prendre plein la vue même si on pourrait rester des heures là-haut à admirer ces paysages merveilleux) coûtent 17 000 CFP (140€) en solo. Mais il est aussi possible de voler pendant une heure complète, ou en duo (deux avions avec un pilote et un passager). Une Gopro peut également être fixée sur l’aile pour filmer tout le vol (prévoir une trentaine d’euros en supplément).

  • Randonnée des Roches de la Ouaième 

Longueur : 8 kms – environ 900m de dénivelé positif. Durée : 4 à 6h de marche A/R. Départ en face du camping chez Maria à 10 km au nord de Hienghène.

Attention, la météo doit être clémente et mieux vaut être un minimum en forme physiquement. Environ la moitié du sentier est ombragée. Chaussures de marche conseillées, il y a pas mal de pierres et de cailloux.

  • Plongée 

Le club Babou Côté Océan propose plusieurs formules allant du baptême de plongée à la randonnée palmée. Tous les tarifs sont indiqués sur leur site et les commentaires sont globalement très positifs.

  • Snorkelling (ou PMT – palmes-masque-tuba) 

Plage du billet de 500 à Hienghène. Droit d’entrée (100F – 1€ environ) à payer à la maison d’en face. Pas de location de matériel.

  • Kayak

Location sur la route principale ou au club Babou Côté Océan – 1500F (12€) la demi-journée.

15 Replies to “Roadtrip en Nouvelle Calédonie : la province nord”

  1. Tes photos sont absolument superbes ! Cela me rappelle un peu les paysages de la Polynésie Française lorsque j’y vivais.
    Que de souvenirs qui remontent…
    Très beau voyage

    1. Merci Camille ! La nature facilite bien la tâche pour les photos 🙂
      Quelle chance, tu y as vécu longtemps ?

  2. C’est tellement beau, pur, incroyable!

    1. Merci Anne ! Ces adjectifs qualifient bien la Calédonie en effet !

  3. Le vol en ULM doit être inoubliable ! Ton article fait rêver !

    1. Merci beaucoup Emmanuelle ! Oui, c’était vraiment un grand, grand moment !

  4. LE CŒUR DE VOH , je rêve de le voir et le mot est faible. Il est en premier sur ma Bucket list. J’espère vraiment le voir car rien qu’en regardant les photos, ça m’émerveille! Tes photos sont magnifiques et comme tu le dis si bien, elles parlent d’elles mêmes. Le Vol en ULM est un budget à prévoir mais aller là-bas et ne pas faire ça serait regrettable à vie! Randonnées et falaises tout ce que j’aime.. Je pense que je vais motiver mon chéri pour qu’on se marie et qu’on aille faire nos vacances de noces là bas mdr!! on y croit !!!

    1. C’est tout ce que je te souhaite 🙂
      La bonne nouvelle, c’est que c’est l’une des seules choses pas plus chères qu’en métropole ^^ Le prix vaut clairement l’expérience, surtout quand tu as fait tout ce chemin 😉
      Pour être honnête, la Nouvelle Calédonie et son lagon sont encore très préservés, et ça fait du bien de voir ça… Tout l’inverse de la malheureusement grande barrière en Australie…

  5. Mon Dieu que c’est joli ! Cette chance que tu as eu de pouvoir survoler tout ça 🙂 Ca donne envie

    1. Merci Amélie 🙂

  6. Tes photos sont magnifiques ! Et celle de ton vol en ULM font rêver 😍! Merci pour le partage. Tu donnes vraiment envie d’y aller

    1. Merci Thia, mission réussie alors 🙂

  7. Bonjour, merci pour tes articles ils sont géniaux?
    Es-tu partie seule en voyage en NC?
    J’ai une opportunité de travailler un an en Province Nord mais j’avoue que l’idée de partir seule m’effraie par moment…
    Merci pour ta réponse !

    1. Hello Léa, contente que les articles te plaisent 🙂 n’hésite pas à me contacter par message sur Facebook si tu veux discuter un peu de la NC, j’espère pouvoir t’aider !

Laisser un commentaire