Roadtrip en Nouvelle Calédonie : le sud de la Grande Terre

Nouvelle Calédonie : arrivée sur la côte est

La Nouvelle-Calédonie, c’est un petit bout de France, sans être vraiment la France. Le « Caillou », comme on le surnomme, a en fait un statut particulier acquis en 1988 et dit « de large autonomie ». Un référendum sur l’indépendance du territoire aura d’ailleurs lieu en novembre 2018. Mais à 17 000 kilomètres de la métropole, on connaît surtout l’île pour ses plages paradisiaques, qui éveillent bien des rêves…

J’ai décidé d’y consacrer plusieurs articles car c’est une île d’une richesse incroyable, qui témoigne de la diversité de cultures que cache la France en métropole comme en outre-mer. La Calédonie propose une fabuleuse variété de paysages que je vous propose de découvrir ensemble !

La Nouvelle-Calédonie est composée de la Grande Terre, des quatre îles Loyauté et de l’île des Pins. D’autres petites îles et récifs peu ou pas peuplés complètent la carte. Pour découvrir tous leurs secrets, je vous propose un article par grande région : le nord et le sud de la Grande Terre, puis les îles. Un dernier article sera consacré à l’organisation du voyage et du séjour sur place !

Mais commençons par explorer le sud de la Grande Terre, avec trois régions à découvrir : celle de Nouméa, celle de Yaté et celle de Bourail. On y va ?

 

 

1. NOUMÉA ET SES ÎLOTS

 

  • Nouméa

La ville de Nouméa n’a pas d’intérêt particulier, mais permet de se remettre tranquillement du décalage horaire (9 à 10 heures !) en profitant des îlots qui l’entourent. Le départ pour les îlots se fait au niveau de l’Anse Vata, la plus grande plage de la ville. Avec la Baie des citrons, c’est le centre de l’animation nouméenne. Il n’y a en revanche pas grand chose au centre-ville !

Pour goûter aux joies locales, je vous conseille tout de même de tester l’expérience d’un « Nakamal » en fin d’après-midi. C’est en fait une sorte de bar en plein air où l’on peut « déguster » le kava, la boisson locale. Elle est élaborée à base de racines de poivrier et servie avec une louche dans une demie noix de coco. La couleur ne donne pas vraiment envie, mais l’expérience en vaut la peine car la boisson est connue pour ses vertus relaxantes. Je vous conseille le Nakamal de Nouville, qui offre une vue magnifique pour le coucher du soleil… Une expérience de détente absolue en mode « casse pas la tête », la devise de l’île !

  • L’île aux canards

Cette toute petite île est située à 10 minutes en bateau de l’Anse Vata. Vous pourrez y suivre un très joli sentier sous-marin avec palmes, masque et tuba pour découvrir la richesse de la vie marine. Tortues, coraux colorés, poissons de toutes les couleurs : nager au milieu de ce décor est fascinant, et cela plaira aux petits comme aux grands.

  • L’îlot Maître

Situé juste un peu plus loin que l’île aux canards, il permet de profiter d’une grande plage de sable blanc, mais aussi de s’essayer au kitesurf dans un cadre paradisiaque !

Kitesurf à l'îlot Maître

Les bungalows de l'îlot Maître

La plage la plus calme de l'îlot Maître

  • L’îlot Amédée

C’est l’îlot incontournable de Nouméa. Situé à 40 km de Nouméa (45 min de bateau), il est connu pour son phare, ses tricots rayés et ses spots de plongée. Même si le cadre est très beau, c’est surtout pour la plongée qu’il faut aller au phare Amédée ! Plusieurs sites sont proposés, vous aurez donc l’embarras du choix. Dans les différentes passes de la barrière de corail, vous pourrez croiser plusieurs types de requins (rassurez-vous, les gris sont inoffensifs !), des raies, des tortues, des bancs de thazars et autres poissons. Il est également possible de plonger autour de deux épaves magnifiques qui offrent un joli lieu de vie à la faune sous-marine ! Plonger à l’intérieur reste une expérience incroyable.

Le club Amédée Diving est le seul à proposer un forfait à la journée avec deux plongées, un (très bon) repas de midi et une sieste dans des hamacs entre les deux sorties. Je vous le conseille car le concept est parfait, et l’équipe professionnelle !

L'îlot Amédée vu de la mer

Détente dans le hamac entre deux plongées Nouméa - le phare Amédée

 

  • Centre culturel Tjibaou

Pour ceux qui préfèrent les « visites », l’attraction la plus intéressante de Nouméa reste le centre culturel Jean-Marie Tjibaou. Nommé en hommage à la figure politique kanake assassinée en 1989, ce musée-médiathèque rassemble des témoignages variés de la culture kanake. La visite vaut vraiment le détour, notamment pour admirer la magnifique architecture signée Renzo Piano, architecte (entre autres) du Centre Pompidou à Paris.

Nouméa - le centre culturel Tjibaou

A partir de Nouméa, deux chemins s’offrent à vous pour continuer à explorer la province sud. Vous pourrez partir à l’Est, vers Yaté, ou au Nord, vers Bourail. La voiture est la seule solution pour explorer la Grande Terre, longue de 400 km et large de 70 km. Et ça tombe bien, même si les routes sont parfois en mauvais état, elles offrent des paysages variés à couper le souffle !

 

 

2. DE NOUMÉA A YATÉ

 

 

  • La Route Nouméa – Yaté

En sortant de Nouméa, on se retrouve immédiatement au cœur d’une végétation luxuriante et le dépaysement est garanti ! Pour vous rendre à Yaté, je vous propose d’emprunter la route du sud en direction de Prony. Elle traverse de hautes collines parfois boisées, parfois à vif avec leur terre rouge caractéristique de la présence de nickel. Tout au long du trajet, la vue est superbe et au niveau du col de Prony vous aurez un panorama à couper le souffle !

Nouvelle Calédonie : le sud de la Grande Terre

Nouvelle Calédonie : col de Prony

Après Prony, il est possible de prendre une piste parallèle – la RM9 puis la CR 10 – qui passe par le « lac en 8 » et l’ancienne piste d’atterrissage de la plaine des lacs. Seul(e) au monde au milieu des lacs entourés de terres rouges, vous allez vite comprendre que le paradis est bien en Nouvelle Calédonie ! On retrouve ensuite la route principale qui continue jusqu’à la côte est. La route surplombe l’océan et le spectacle est alors éclatant avec le festival de couleurs déployé devant nous. Au loin, les récifs qui affleurent cassent les vagues et offrent à la vue un camaïeu de bleus de toute beauté…

Nouvelle Calédonie : la plaine des lacs

Nouvelle Calédonie : arrivée sur la côte est

Je vous conseille ensuite de vous arrêter à la cascade de Goro – ou cascade de Wadiana – en bordure de route. Un grand bassin permet de se rafraîchir dans un joli cadre et les plus téméraires tenteront de faire un peu d’escalade autour de la cascade. Dès que l’on prend de la hauteur, la vue est fabuleuse !

Nouvelle Calédonie - cascade de Goro

Vue depuis le sommet de la cascade de Goro

Vue sur le lagon depuis le sommet de la cascade

Puis, à partir de Yaté, la route repart vers l’ouest direction Nouméa, et un nouveau paysage se dessine : l’immense lac de Yaté. La route offre des points de vue spectaculaires sur le lac avant de descendre à son niveau. C’est en fait un lac artificiel de 40 km², créé en 1959 avec un barrage sur la rivière bleue pour approvisionner l’usine de traitement de nickel voisine en électricité.

 

  • Le Parc de la rivière bleue

C’est pour moi le plus bel endroit du sud de la Calédonie, un petit écrin de nature, hors du temps. Situé autour du lac de Yaté, ce parc provincial de 22 000 hectares propose toutes sortes d’activités dans un cadre exceptionnel. Vous pourrez observer des zones de maquis minier, des forêts denses, des zones humides autour des deux rivières – bleue et blanche. Tout cet environnement est favorable à de nombreuses espèces endémiques, et notamment aux oiseaux. Ainsi, vous aurez peut-être la chance d’apercevoir les très craintifs cagous, emblèmes de la Nouvelle-Calédonie.

De nombreux sentiers permettent de se balader dans le parc, que vous pourrez aussi parcourir à VTT. Mais l’activité incontournable du parc, c’est naviguer en kayak au milieu de la forêt noyée. Des milliers d’arbres morts se maintiennent debout, pourtant submergés par la rivière. Se faufiler en kayak entre ces troncs qui affleurent à la surface offre un grand moment de sérénité. Et que dire de l’environnement, si insolite et dépaysant !

En plus le parc est très grand, donc même le week-end vous ne croiserez pas grand monde. Et c’est bien appréciable dans un cadre pareil !

Nouvelle Calédonie - forêt noyée

Nouvelle Calédonie - lac de Yaté

Nouvelle Calédonie - parc de la rivière bleue

Nouvelle Calédonie - hamac au parc de la rivière bleue

Nouvelle Calédonie - forêt noyée de la rivière bleue

 

  • Le Mont Dore

Avant de revenir sur Nouméa, je vous propose un dernier arrêt au Mont Dore. Une super rando vous permettra de terminer la journée par un superbe coucher de soleil ! En effet, au sommet du Mont-Dore, la vue sur la baie de Nouméa vaut largement les 700 mètres de dénivelé. Tout au long du sentier parsemé de marches, on peut admirer d’un côté l’océan turquoise, et de l’autre les vertes chaînes de montagnes du sud de la Calédonie. Les couleurs sont vives, et le rouge est présent ici aussi : on en prend vraiment plein les yeux !

Il faut compter 2 heures de montée puis 1h30 de descente. Prévoyez aussi une lampe torche pour la descente qui se fera en partie de nuit. A noter, grimper en fin de journée est un vrai avantage, le sentier étant autrement en plein soleil.

Nouvelle Calédonie - Vue depuis le Mont Dore

Nouvelle Calédonie - Coucher de soleil sur Nouméa

Coucher de soleil sur le Mont Dore

Nouvelle Calédonie - Chaînes de montagnes autour du Mont Dore

 

 

3. DE NOUMÉA À BOURAIL

 

 

Vous trouverez souvent en cours de route de petits stands en bois sur le bas-côté, vendant des fruits locaux à des prix dérisoires. Il n’y a pas forcément de vendeur, juste une petite boîte où glisser la monnaie. Mais le rapport qualité-prix est imbattable pour déguster mangues, fruits de la passion, bananes et autres délices locaux !

 

  • Sauter en parachute à Ouatom

Cet arrêt ne vous intéressera que si vous avez envie de découvrir la côte ouest et le lagon vu du ciel ! Pour ceux qui rêvent de faire un baptême en parachute, la Nouvelle-Calédonie est peut être l’occasion de le réaliser dans un cadre exceptionnel… Vous aurez une vue panoramique sur le lagon, la barrière de corail et les collines verdoyantes côté terre ! Le vol dure une dizaine de minutes avec un départ à 3000 m d’altitude.

Nouvelle Calédonie - Saut en Parachute à Oua Tom
La tête dans les nuages !

 

  • Farino et le parc des grandes fougères

Situé à 1h30 au nord de Nouméa, Farino est un petit village perché sur les collines qui offre un très beau panorama. N’hésitez pas à vous arrêter à la mairie du village pour admirer le point de vue sur la vallée et l’océan qui s’étend au loin. Puis direction le parc des Grandes Fougères, à quelques kilomètres de là.

La Nouvelle Calédonie possède un nombre incroyable de plantes endémiques, et la grande fougère fait partie de ces espèces qui n’existent que sur l’île. Le parc propose de nombreuses balades pour découvrir une belle variété d’arbres et de plantes. Ici, la reine, c’est la grande fougère ! Même si elle n’est pas présente en grande quantité, elle domine les autres de par sa taille et son élégance. Imaginez d’immenses fougères, avec un tronc fin qui ressemblerait presque à celui du palmier !

Le parc est vraiment un bel endroit pour se plonger dans la verdure et garder un peu de fraîcheur !

Nouvelle Calédonie - parc des grandes fougères

Nouvelle Calédonie - grandes fougères Nouvelle Calédonie - grand banian

 

  • Autour de Poé

Poé est le lieu de villégiature des nouméens le week-end. Moins sauvages que celles de la côte nord-est, ses plages offrent des panoramas magnifiques et un cadre grandiose. Deux grandes plages se distinguent : celle de la Roche percée, et celle de Poé, située un peu plus loin et offrant des possibilités d’hébergements.

Entre les deux, plusieurs petites baies composent la grande baie de Gouaro. Pour les découvrir, je vous conseille de suivre le sentier des trois baies (départ plage de la Roche percée).

La première partie permet de grimper juste au-dessus du bonhomme de Bourail, un grand rocher à la forme singulière. Le sentier redescend ensuite sur la baie des Tortues. C’est la plus grande et la plus courue mais elle ne manque pas de charme avec ses immenses pins colonnaires complètement tordus !

Nouvelle Calédonie - Le Bonhomme de Bourail

Nouvelle Calédonie - la baie des Tortues

Nouvelle Calédonie - Bourail et la Néra

Je vous conseille ensuite de continuer vers la baie des Amoureux puis vers une troisième plage beaucoup plus secrète. Sur le chemin du retour, ne manquez pas non plus de passer par l’ancien phare. Il ressemble actuellement plus à un bâtiment squatté mais il offre une vue magnifique sur la baie de Gouaro et les méandres de la rivière Néra.

La rando dure environ 2h30 aller-retour, mais les différents points sont presque tous accessibles en voiture via différentes pistes.

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES

 

Tous les conseils pratiques seront regroupés dans un article spécialement dédié à l’organisation du voyage puis du séjour sur place. Vous pourrez ainsi préparer votre roadtrip avec toutes les clés en main ! Si vous avez besoin de conseils avant que l’article ne soit publié, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

 

Voici en revanche quelques détails pratiques pour les activités citées plus haut :

-Excursions vers les îlots : départ de l’anse Vata à Nouméa. 1200 CFP / 10€ AR pour l’île aux canards. 2800 CFP / 23€ pour l’îlot Maître

Plongée au phare Amédée : journée avec Amédée Diving : 16 500 CFP / 140€ (comprend les transferts sur l’îlot, les deux plongées avec matériel et équipement et le repas du midi) – baptême de plongée : 12 000 CFP / 100€ (transferts et repas compris) – possibilité de passer le niveau 1 en 6 plongées sur 3 jours

Parc de la rivière bleue : entrée 400 CFP / 3€ – kayak double à la journée : 2500 CFP / 18€ (possibilité de louer des kayaks simples, et à la demi-journée)

-Rando au Mont-Dore : gratuit – départ au niveau de La Corniche. Pour les détails sur l’accès et la rando en elle-même, c’est par .

Saut en parachute : Centre-école de parachutisme de Nouvelle Calédonie – Baptême en tandem avec un instructeur : 49 000 CFP / 400€

Parc des grandes fougères : entrée 400 CFP / 3€ – différentes possibilités de randos, de 45 minutes à plusieurs heures – plan distribué à l’accueil.

 

Si vous aussi vous utilisez Pinterest, suivez-moi sur ce réseau: La Marinière en Voyage – et n’oubliez pas d’épingler cet article pour le retrouver facilement !

Roadtrip en Nouvelle Calédonie - la province sud
Épinglez-moi !

16 Replies to “Roadtrip en Nouvelle Calédonie : le sud de la Grande Terre”

  1. Bon… je crois que tu m’a perdue avec tous ses beaux paysages!!! Je lis ca avant d’aller au lit, j’ai plus envie de dormir, je veux voyager !!!!!

    Déjà l’île aux canard je trouve ce nom trop mignon. Et la rando du mont Dore est juste sublime vraiment à tomber par terre c’est le genre d’endroits que je ne raterais pour rien au monde ! Merci pour toutes ces informations c’est un magnifique voyage que tu as eu l’occasion de faire et qui me fait beaucoup rêver aussi !!

    1. Je ne voudrais pas gâcher ton sommeil 😉 Mais contente qu’il t’ait plu !
      C’est un voyage à faire une fois dans sa vie, tu as encore bien le temps 🙂 dans quelques semaines, tu pourras découvrir la suite des aventures calédoniennes pour compléter les infos et découvrir d’autres paysages (encore plus beaux, je te préviens haha).
      A très vite !

      1. je ne les regarderais pas avant d’aller au lit alors haha

  2. Aah la maison… qu’est-ce que ça me manque! je suis ravie que tu aies pu faire toutes ces activités! des bisous ma belle!

    1. Tu as bien de la chance de pouvoir l’appeler « la maison » 😉 J’espère que les prochains articles te rappelleront également de bons souvenirs 🙂

  3. La Nouvelle Calédonie a l’air tout simplement splendide ! Je te remercie pour ce bel article qui donne envie de découvrir les lieux et de tenter les différentes activités. Tes photos sont superbes !

    1. Merci beaucoup Emmanuelle ! J’espère que tu auras la chance de la découvrir un jour !

  4. Le saut en parachute avec ce cadre 😍! Tu l’as vraiment fait ? Je me demandais quel était le budget pour ça ?

    1. J’ai failli, le cadre était exceptionnel mais je ne suis pas encore prête à franchir le cap 😉 Mais je les ai regardés sauter toute la journée, c’était dingue !
      Pour le prix et les infos tu les trouveras dans la partie « infos pratiques » à la fin de l’article 🙂

      1. Ah mince je suis passée à côté. Je viens de voir, 400€ c’est un budget à bien prévoir l’avance. Mais c’est vrai que l’endroit a l’air au top. Haha je te comprends. Perso je vais commencer par l’ULM pour mon prochain voyage. J’ai déjà fait du parapente… j’y vais crescendo niveau sensations et niveau budget ^^

        1. Effectivement… je crois que ce sont les prix en métropole aussi pour un baptême. Donc autant le faire dans un endroit incroyable, mais c’est vrai qu’il faut prévoir à l’avance 😉 L’ULM j’ai adoré, c’était hyper confortable, les sensations étaient tops (sans parler des paysages qui eux étaient… ); je suis sûre que ça va te plaire !
          Le parapente ça devait être super aussi, tu en as fait où ? J’adorerais tester à Chamonix !

          1. Le parapente c’était au Puy de Dôme pendant un weekend rando. L’ULM c’est prévu pour la Réunion, même si j’ai longtemps hésité avec l’hélicoptère

  5. ça donne envie ! Je note pour un prochain voyage 😉

    1. Merci ! J’espère que vous aurez l’occasion de découvrir ce bout de paradis !

  6. Hello Céline
    nous venons d’arriver en Nouvelle Calédonie et ton blog nous est très utile pour débuter notre voyage dans le sud en étant sûr de ne pas passer à côté de l’essentiel. Merci pour tes idées de rando et pour tes précisions.
    nous récupérons une voiture demain matin et GO …
    Si besoin nous pouvons apporter d’autres infos à chaud tant que nous sommes sur place.

    Véro & alex

    1. Hello à tous les deux ! C’est génial ça ! N’hésitez pas à nous donner des précisions toutes fraîches en effet 🙂
      Profitez bien, vous allez en prendre plein les yeux ! Bon séjour !

Laisser un commentaire