Les 5 plus jolis villages du Pays Basque

Village d'Espelette

 

Je vous invite à découvrir cette semaine une autre fenêtre de mon séjour au Pays basque : les 5 plus jolis villages de la région. Après avoir visité Bayonne ensemble, direction à présent l’arrière-pays basque.

Vous savez combien j’apprécie les petits villages typiques. Eh bien, ceux du Pays basque ont un charme que l’on ne retrouve nulle part ailleurs ! Je rêvais depuis longtemps de partir à la découverte de ces ruelles à colombages et de leurs maisons teintées de ce rouge si particulier qui symbolise la région.

Voici donc mes cinq villages préférés parmi ceux que j’ai visités !

Et ce n’est pas un hasard, quatre d’entre eux sont classés parmi les « plus beaux villages de France » : Ainhoa, Sare, La Bastide Clairence et Saint Jean Pied de Port. Vous les connaissez ?

Le dernier village est l’un des plus connus et touristiques, et pourtant j’ai eu un vrai coup de cœur pour lui. Oui, je parle bien de la capitale du piment : Espelette. Ce sera aussi l’occasion de vous présenter une autre spécialité de la région : le fromage de brebis, en sillonnant ensemble la route du fromage

Prêts pour une jolie balade ? C’est parti !

 

 

 

LA BASTIDE CLAIRENCE, VILLAGE DE L’ARTISANAT D’ART

 

 

 

A une vingtaine de kilomètres de Bayonne se trouve La Bastide Clairence, classé parmi les « Plus beaux villages de France ». Ce très joli village m’a séduite par le foisonnement de ses métiers d’art. En se baladant dans le village, on peut découvrir dans chaque rue un autre métier. A tel point que l’on se croirait presque dans un musée ! Vous pourrez ainsi visiter l’atelier d’un sculpteur de verre, un métier à tisser, une ancienne forge toujours en activité…

La rue principale, en pente, descend de l’église au ruisseau qui coule en contrebas. Elle traverse la place du village, constituée de très jolies maisons à arcades. La place est vraiment sublime ! Et à La Bastide Clairence, chaque détail compte. Sur les maisons sont sculptés de jolis petits détails qui symbolisent la région, comme la croix basque. Les maisons à colombages rouges sont aussi accompagnées de pierres de tailles qui délimitent leur façade.

N’hésitez pas à vous perdre dans les rues adjacentes, vous pourrez avoir de belles surprises ! Comme celle de tomber sur le joli moulin de la ville.

La Marinière en Voyage - La Bastide-Clairence

La Marinière en Voyage - arcades de La Bastide-Clairence

La Marinière en Voyage - rue de La Bastide-Clairence

La Marinière en Voyage - forge de La Bastide-Clairence

La Marinière en Voyage - place de La Bastide-Clairence

 

 

 

ESPELETTE, LA CAPITALE DU PIMENT

 

 

 

Soyons honnête, je ne suis pas sûre de vous conseiller d’y aller le week-end en plein été et en milieu de journée. Je pense au contraire qu’il faut découvrir Espelette de bonne heure, avant que les cars de touristes n’arrivent à 10 heures. Le village est alors bien plus agréable, arpenté par ses habitants et calme comme tout petit village discret.

Espelette est un bourg de caractère séparé en deux parties : la ville haute avec ses très jolies maisons, et la partie basse autour de l’église et du ruisseau. Outre les fameux piments en train de sécher aux fenêtres (pour les touristes, car peu de gens les font encore sécher de cette manière, et uniquement à partir de septembre), il se dégage un sentiment d’authenticité bien agréable.

L’église est typiquement basque et très surprenante. L’entrée se fait sur le côté à l’arrière, et l’intérieur est aménagé comme un opéra ! Des balcons en bois noir sur plusieurs étages permettent d’accueillir tout le village. J’ai adoré cette découverte.

La Marinière en Voyage - vue sur Espelette

La Marinière en Voyage - rue d'Espelette

La Marinière en Voyage - piments à Espelette

La Marinière en Voyage - clocher d'Espelette

La Marinière en Voyage - église d'Espelette

 

Chaque commerce était en plus décoré pour célébrer l’arrivée d’une étape du Tour de France à Espelette, avec des peintures amusantes sur leurs devantures. Le piment est bien sûr de la partie lui aussi !

Je vous conseille d’ailleurs de visiter le Centre d’interprétation du piment, particulièrement intéressant. J’y ai par exemple appris que le piment d’Espelette, appelé autrefois poivre rouge, a été importé au 16e siècle du Mexique ! Le village a donné son nom au piment car c’était alors le point central de la route entre Bayonne et l’Espagne, ce qui a contribué à en faire une importante place commerciale. J’y ai aussi découvert que le piment est replanté chaque année  ! On imagine le travail que cela doit être ! La récolte a ensuite lieu entre août et décembre.

Aujourd’hui seuls 10 villages peuvent produire du piment ayant l’appellation d’origine contrôlée. Ils correspondent à un climat et à un sol argileux bien particuliers qui créent les conditions favorables à la croissance du piment. Mais ce sont uniquement les dégustateurs qui valident l’AOC selon des critères de goût, d’aspect et d’odeur. A la maison du piment, vous aurez l’occasion de sentir et déguster un peu de piment. Son odeur peut rappeler poivrons, tomates, biscottes ou encore le foin séché. Tout un programme !

La Marinière en Voyage - vitrine à Espelette

La Marinière en Voyage - champ de piments au pays basque
Champs de piment

La Marinière en Voyage - façade aux piments à Espelette

 

 

 

AINHOA, LE COQUET VILLAGE BASQUE

 

 

 

A quelques kilomètres d’Espelette se trouve le petit village d’Ainhoa, classé parmi les « plus beaux villages de France ». Tout proche de la Navarre (région basque côté espagnol), il est aussi situé sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle.

L’unique rue de ce village coquet serait presque un musée tant les maisons sont mignonnes. Parfaitement alignées, elles sont toutes à colombages, presque identiques. Car si le rouge basque prédomine, on remarque quelques exceptions surprenantes. Seules la maison aux volets bleu clair et celle à colombages noirs dénotent.

A l’entrée du village, la jolie église du 13e siècle typiquement basque est entourée d’un fronton – évidemment ! – et d’un cimetière un peu particulier. Les stèles discoïdales sculptées de symboles et formes géométriques sont elles aussi très typiques.

La Marinière en Voyage - maison rouge à Ainhoa

La Marinière en Voyage - église d'Ainhoa

La Marinière en Voyage - cimetière d'Ainhoa

La Marinière en Voyage - maison noire à Ainhoa

La Marinière en Voyage - rue à Ainhoa

 

 

 

SARE, LE PARADIS AU PIED DES MONTAGNES

 

 

 

Le petit village de Sare est niché au pied des contreforts des Pyrénées, pas très loin d’Ainhoa. Il a le charme typique des villages de montagne. Le massif de la Rhune est en effet juste au-dessus de Sare, et vous pourrez y monter grâce au petit train touristique. Une très belle balade part également du village pour monter à la Rhune si vous avez plus de courage. Je vous en parlerai dans mon prochain article sur le pays basque, la vue est magnifique !

A Sare, les colombages basques sont remplacés des pierres de taille apparentes qui sculptent les arêtes des jolies façades. Au centre du village se trouve aussi une belle église typique et bien évidemment, un fronton pour jouer à la pelote basque ! C’est d’ailleurs sûrement l’un des frontons de la région qui offrent la plus belle vue ! Pas que sur les joueurs, mais aussi sur les montagnes aux alentours…

J’ai beaucoup aimé Sare, car son cadre est vraiment idyllique ! Ici, on prend le temps de vivre. C’est même inscrit dans la devise du village « Saran Astia » : « à Sare, on a le temps » ! Et c’est aussi un village gourmand puisque c’est ici qu’est né le gâteau basque à la crème ou aux cerises. Je vous en parlais lors de mes dégustations bayonnaises, c’est un délice !

La Marinière en Voyage - panorama depuis Sare

La Marinière en Voyage - maison de Sare

La Marinière en Voyage - fronton de Sare

La Marinière en Voyage - église de Sare

 

 

 

SAINT JEAN-PIED-DE-PORT

 

 

 

Saint Jean Pied de Port appartient lui aussi au club des « plus beaux villages de France ». Situé sur les bords de la Nive, il est niché au pied des montagnes à quelques kilomètres du col de Roncevaux qui mène en Espagne. Il est pourtant bien différent des autres villages et n’arbore pas vraiment l’architecture typique du pays basque. Ses ruelles médiévales sont bordées de jolies maisons en grès rose aux volets verts ou rouges. On imagine même les échoppes des marchands du Moyen-Âge envahissant la rue principale…

La Marinière en Voyage - chemin de Saint Jacques à Saint Jean-Pied-de-Port

Partout on sent le lien très fort qui unit le village aux pèlerins de Saint Jacques de Compostelle. Il faut dire que le village est une étape importante du pèlerinage depuis le 12e siècle ! Les lieux d’accueil et les magasins d’équipement dédiés aux pèlerins foisonnent et vous verrez souvent les petites coquilles Saint Jacques sculptées et dessinées sur les murs du village.

Saint Jean-Pied-de-Port possède également un riche patrimoine architectural. La ville était à l’origine entourée de remparts, puis une citadelle a été ajoutée pour protéger le village au 17e siècle. Je vous conseille de découvrir aussi le chemin de ronde, en montant au niveau de l’une des quatre belles portes percées au travers de la muraille. Vous pourrez ensuite grimper jusqu’à la citadelle ou redescendre la jolie rue principale en direction des bords de Nive.

 

La Marinière en Voyage - rue à Saint Jean-Pied-de-Port

La Marinière en Voyage - la Nive à Saint Jean-Pied-de-Port

La Marinière en Voyage - maison de Saint Jean-Pied-de-Port

La Marinière en Voyage - remparts de Saint Jean-Pied-de-Port

La Marinière en Voyage - église de Saint Jean-Pied-de-Port

 

 

 

LA ROUTE DU FROMAGE 

 

 

 

Je vous en parlais dans mon article sur Bayonne, le terroir basque est riche et sa gastronomie délicieuse… Vous pourrez aussi la découvrir à l’intérieur des terres, notamment en sillonnant la route du fromage pour déguster l’Ossau-Iraty. Les routes sont particulièrement jolies, et rencontrer les producteurs dans leur ferme est vraiment passionnant.

Des dépliants sur les différentes fermes sont distribués partout dans les offices de tourisme de la région. Attention cependant, seuls les fromages poinçonnés d’une tête de brebis avec un F au milieu sont « fermiers ». Ils sont donc produits à la ferme par l’éleveur lui-même. Les autres, fromages laitiers fabriqués en fromagerie, ont moins de goût.

Sur les hauteurs de la Bastide-Clairence, la ferme Bethanoun propose de délicieux Ossau-Iraty fermiers, mais aussi du bleu et d’autres fromages de leur production.

La région est aussi connue pour ses autres fromages de brebis comme l’Etorki, et même pour ses fromages de chèvre ou de vache…

La Marinière en Voyage - Ossau-Iraty
Meules d’Ossau-Iraty

 

 

CONSEILS PRATIQUES

 

 

  • Comment y aller ?

La voiture est de mise pour ce roadtrip à travers les plus beaux villages du pays basque. Seule Sare est facilement accessible en bus depuis Saint Jean de Luz (bus n°21).

Pour vous donner une idée des temps de trajet, comptez 25 min de Bayonne à la Bastide-Clairence et 30 min de Bayonne ou Saint Jean-de-Luz jusqu’à Espelette.

Il faut également 30 min pour aller de Saint Jean-de-Luz à Sare et Ainhoa, et 40 min depuis Bayonne. Saint Jean-Pied-de-Port est le village le plus éloigné : comptez environ 1 heure depuis Bayonne et Saint Jean-de-Luz.

 

  • Organiser son temps

Les villages sont pour certains très petits, et la visite ne vous prendra pas plus d’une heure. Saint Jean-Pied-de-Port est à peine plus grand, mais aussi plus touristique. Comptez une grosse journée ou un week-end pour profiter de l’ensemble des villages.

 

  • Explorer les alentours

La Rhune : son sommet culminant à 905m offre une vue magnifique sur la côte basque et les montagnes alentours. La Rhune est accessible en petit train ou par une randonnée (2h-2h30 de montée) depuis Sare.

Saint Jean de Luz (à 25 min de Sare) : ce très joli village mêle à la perfection architecture traditionnelle basque et le chic d’une station balnéaire agréable. A découvrir absolument si vous venez dans la région ! Je vous en parlerai lors de mon prochain article sur la côte basque.

Bayonne (à 25 min de la Bastide-Clairence) : vous retrouverez ici mon article sur Bayonne pour une balade entre histoire et gastronomie ! J’ai vraiment été charmée par cette ville, je vous invite donc à la découvrir sur le blog !

 

  • Que ramener des villages basques ?

Du fromage bien sûr ! Mais aussi des gâteaux basques, la spécialité du village de Sare, ou des produits à base de Piment d’Espelette. Vous aurez le choix : charcuteries, conserves, épices, fromage ou encore chocolat parfumé au piment… Il y en a des bonnes choses au pays basque !

 

Si vous aussi vous utilisez Pinterest, suivez-moi sur ce réseau: La Marinière en Voyage – et n’oubliez pas d’épingler cet article pour le retrouver facilement !

Les 5 plus jolis villages du Pays Basque
Épinglez-moi !

17 Replies to “Les 5 plus jolis villages du Pays Basque”

  1. génial ton aperçu ! figure-toi que je vais le mois prochain au pays basque, mais côté espagnol ! (Euskadi) … je vais voir si c’est différent ou pas …

    1. Il paraît que c’est magnifique aussi côté espagnol ! Je suis sûre que tu vas t’y régaler !

  2. Je ne connaissais aucun des ces villages, c’est une très jolie découverte que tu nous proposes ici ! J’ai un petit faible pour Saint Jean-Pied-de-Port d’après tes photos ! 🙂

    1. Merci Roxane ! C’est vrai qu’il offre l’avantage d’être un peu différent des autres, mais il est aussi un poil plus touristique (excepté Espelette, évidemment !) 🙂

  3. Coucou ! Tu m’a fais découvrir de jolis village où je passerai sûrement un de ces jours. Il y a deux semaines j’étais justement au Pays Basque chez ma belle mère. Elle habite un petit village assez connu lui aussi : La Bastide d’Armagnac. A bientôt 🙂

    1. Effectivement le nom me dit quelque chose ! Du coup tu dois un peu connaître la région ! 🙂

  4. Tu me rappelles de doux souvenirs. J’avais adoré découvrir cette magnifique région il y a deux ans.

    1. Génial, contente de pouvoir te rappeler tout ça ! Je crois qu’elle fait un peu l’unanimité cette région 🙂

  5. J’avais adoré cet ensemble de villages lors de mon dernier séjour au Pays Basque. J’aurais bien aimé prendre le train de la Rhune mais il y avait vraiment trop de brouillard.
    On mange si bien dans la région ! Je suis nostalgique de ces belles vacances avec tes photos 🙂

    1. Ravie de t’avoir replongée dans ces souvenirs ! J’ai bien aimé la balade pour monter à la Rhune, qui vaut vraiment le coup. Du coup je n’avais pas pris le petit train mais je suis sûre que ça doit être très sympa aussi !

  6. kikimagtravel dit : Répondre

    Quand j’entend route du fromage j’ai mon estomac qui fait des sauts périlleux! Ma passion ultime! Bon et sinon gros coup de coeur pour espelette et saint jean pied de port si je devais faire un choix. Immanquable!

    1. Tu m’étonnes ! Et il n’y a pas que le fromage à déguster là-bas, c’est ça qui est génial : tellement de bonnes choses !!

  7. Oh oui ! Le pays basque est décidément une merveille 🙂

    1. Je suis bien d’accord avec toi !

  8. C’est tellement beau le pays-basque, j’y ai été une fois il y’a quelques années. Mais je n’avais pas fait ces jolis villages, donc je note pour y retourner merci =)

  9. Je ne connaissais que Saint Jean Pied de Port (et coté espagnol le joli village de Fontarrabie juste après Hendaye) ! Ton article me donne bien envie de repartir découvrir le Pays Basque car cela fait tellement longtemps que je n’y suis pas allée et car je n’ai pas vu grand chose à par la côte !

    1. Il paraît que le versant espagnol est canon aussi ! Je me note Fontarrabie pour un futur voyage 😉

Laisser un commentaire