Circuit Châteaux de la Loire en 3 jours #3 – Villandry et Azay-le-Rideau

Jardins du château de Villandry

Voici le troisième et dernier volet de notre roadtrip à travers les Châteaux de la Loire. Rappelez-vous : nous avons déjà visité ensemble Blois et Chambord, puis Chenonceaux et les bords de Loire ! Cette semaine je vous présente deux autres châteaux, encore très différents ! Villandry est surtout connu pour ses magnifiques jardins, tandis qu’Azay-le-Rideau se veut plus intimiste, et même un brin romantique.

Vous me suivez pour la visite ?

 

 

 

CHÂTEAU ET JARDINS DE VILLANDRY

 

 

 

Si vous visitez le château et les jardins, je vous conseille de commencer par le château. Après avoir découvert l’intérieur, vous pourrez continuer vers le belvédère pour admirer les jardins avant de vous y balader !

Le château de Villandry est le dernier des grands châteaux bâtis sur les bords de la Loire à la Renaissance. Et il est très différent des autres ! Son architecture extérieure d’abord, est d’un style français très simple qui surprend à l’époque des tourelles et des clochetons. Le château est en plus agrémenté de sublimes jardins dont je vous parlerai à la fin de la visite… L’intérieur est tout aussi étonnant : il est bien plus convivial que d’autres châteaux car on y ressent l’esprit de la famille qui l’habite encore.

Villandry doit sa splendeur et sa renommée à un homme : le scientifique Joachim Carvallo. En 1906, il délaisse son illustre carrière pour se consacrer pleinement au château et lui redonner ses lettres de noblesse. Grâce à ses recherches minutieuses, il recréera les jardins à la française du 16e siècle qui rendront Villandry célèbre.

Et c’est l’âme de la famille Carvallo, toujours propriétaire, que l’on peut sentir au fil de la visite.

Château de Villandry - la cour d'honneur

 

  • Le Château de Villandry

Le rendez-de-chaussée abrite les pièces communes, décorées de tons très tranchés ! Le salon jaune, le cabinet de travail et la salle à manger couleur abricot sont agrémentés de mobilier du 18e siècle. Les pièces sont à taille humaine, tout comme le château qui reste avant tout une demeure familiale. Sur un meuble, on découvre quelques photos prises dans l’intimité de la famille, ou encore des objets leur appartenant.

A la côté de la jolie cuisine, la table est mise dans la salle à manger et l’on s’attendrait presque à ce que la famille arrive pour s’y installer.

A l’étage, les chambres et la bibliothèque offrent une vue incroyable sur le potager et les jardins d’ornement. Les parquets qui recouvrent le sol sont d’une richesse décorative tout aussi impressionnante. Vous pourrez ensuite visiter l’une des plus belles pièces à mes yeux : le salon oriental. Son plafond en bois polychrome provient d’un palais de Tolède et fut rapporté par Joachim Carvallo à Villandry après son démantèlement. Le plafond est vraiment magique, et apporte une touche très exotique à ce château classique.

Château de Villandry - les cuisines

Château de Villandry - la salle à manger

Château de Villandry - le salon oriental

La visite continue au 2e étage, avec les chambres des enfants, toutes mignonnes. Berceau, vêtements brodés et jouets se fondent dans les tissus aux motifs enfantins.

Juste à côté, un escalier nous amène au sommet du donjon, sur la terrasse ! Le point de vue s’étend des jardins à la vallée de la Loire et du Cher. Ce donjon est d’ailleurs le seul vestige de la forteresse érigée au 12e siècle et rasée sous François Ier pour faire construire le château.

Château de Villandry - la chambre à coucher

Château de Villandry - décorations dans la chambre à coucher

Jardins du château de Villandry - vue sur le potager depuis le château

 

  • Les jardins de Villandry

Je vous invite maintenant à sortir du château pour vous rendre au belvédère situé juste au-dessus. Il offre une vue particulièrement réussie sur les différents jardins du château. Alignés en terrasses, les jardins sont très différents les uns des autres et c’est cette diversité qui fait la force et la beauté de Villandry.

Depuis le belvédère s’étendent à nos pieds les jardins d’ornement, sans doute mes préférés. L’entrelacement de buis dessine des cœurs, des croix et des fleurs de lys… Sur la droite se trouvent les jardins d’amour, composés de 4 carrés. L’amour tendre, l’amour passionné, l’amour volage et l’amour tragique sont chacun illustrés par des formes et des couleurs différentes !

Derrière le belvère se trouvent également les bois de Villandry, qui offrent une jolie promenade confidentielle.

Jardins du château de Villandry - les jardins d'ornement

Jardins du château de Villandry - cœur des jardins d'amour

Jardins du château de Villandry - jardins d'amour

Rejoignons ensuite le jardin d’eau, qui surplombe les jardins d’ornement. C’est un lieu paisible, très sobre, propice à la réflexion. Construit en miroir avec au centre son bassin, il est entouré d’un cloître végétal avec de hauts tilleuls.

Juste à côté, le jardin du soleil est bien moins académique, mais aussi plus poétique. On se croirait dans une vaste prairie où les plantes vivaces s’en donnent à cœur joie. Un véritable foisonnement de couleurs dans lequel vous adorerez vous balader !

On arrive ensuite au joli labyrinthe d’inspiration chrétienne. Le but n’est ici pas de se perdre mais plutôt d’arriver à l’îlot central pour s’élever spirituellement ! Le dernier jardin est le jardin des simples, traditionnel au Moyen-Âge. Il accueille des plantes aromatiques et médicinales, et des fleurs oubliées.

Jardins du château de Villandry - le jardin du soleil

Jardins du château de Villandry - le jardin d'eau

 

  • Le potager décoratif

Les jardins de Villandry n’existaient pas tels quels au 16e siècle lorsque le château a été construit ! C’est en fait Joachim Carvalho, qui, en devenant propriétaire de Villandry en 1906, fit aménager les jardins. Ils ont cependant été créés dans la stricte tradition du 16e siècle, et s’accordent parfaitement avec l’architecture du château.

Vous avez dû apercevoir le potager décoratif par les fenêtres du château… Il est composé de 9 carrés qui forment une mosaïque parfaite. Partout le buis sculpte et délimite les allées du potager, transformé en damier de couleurs.

Si l’harmonie est telle, c’est aussi parce que de nombreuses règles d’aménagement sont respectées… Deux fois par an, les jardiniers renouvellent les plantations et doivent suivre certaines exigences bien précises. L’harmonie des couleurs, d’abord, pour que la fresque soit parfaite vue du château. Mais aussi les contraintes d’assolement. En effet, impossible de planter des espèces de la même famille à moins de 3 ans d’intervalle sur la même parcelle pour ne pas assécher la terre. Il n’y a donc jamais deux mêmes potagers ! On imagine le vrai casse-tête que cela doit être.

Il faut dire que les jardins de Villandry représentent un travail quotidien colossal. Regardez ces chiffres qui donnent le vertige ! 115 000 plants de légumes et de fleurs sont plantés chaque année, et il y a 52 kilomètres de buis et 1 015 tilleuls à tailler !

Le château et le potager de Villandry

Jardins du château de Villandry - le potager

Château de Villandry - le donjon

 

 

 

CHÂTEAU D’AZAY-LE-RIDEAU

 

 

 

  • Le parc d’Azay-le-Rideau

Azay-le-Rideau est surnommé la « perle romantique du Val de Loire ». Ça donne plutôt envie, vous ne trouvez pas ? Il faut dire que ce « petit château » est situé dans un écrin exceptionnel ! Balzac avait lui aussi été conquis à l’époque, décrivant ainsi Azay-le-Rideau : « un diamant taillé à facettes serti par l’Indre ».

Le château est en fait niché sur une île dessinée naturellement par l’Indre, et entouré d’un très beau parc intimiste. Au milieu de l’eau le château se reflète sur l’Indre et le décor est de toute beauté. Tout autour se dressent des arbres centenaires.

L’architecture Renaissance du château fait un peu penser à un château de contes de fées, avec ses hautes tourelles et ses jolies fenêtres travaillées et rehaussées de rouge.

Direction à présent l’intérieur du château, qui réserve lui aussi quelques surprises !

Château d'Azay-le-Rideau - le miroir d'eau

Château d'Azay-le-Rideau - fenêtres

Le Château d'Azay-le-Rideau au milieu de l'Indre

Château d'Azay-le-Rideau - les tourelles

 

  • Le château d’Azay-le-Rideau

Vous pénétrerez dans le château par une entrée monumentale sertie dans l’axe de l’escalier d’honneur.

Au rendez-de-chaussée, la décoration n’est pas d’époque mais évoque le style des propriétaires du 19e siècle. Les pièces sont richement décorées, feutrées et secrètes. J’ai trouvé un charmant petit côté anglais à la décoration et l’on se croirait presque dans le château de Downtown Abbey. Il y a même une salle de billard !

Château d'Azay-le-Rideau

Château d'Azay-le-Rideau - porte d'entrée

Château d'Azay-le-Rideau - le salon

 

De l’autre côté de l’aile, la cuisine et la salle-à-manger complètent la visite. J’ai adoré la vieille cuisine avec son sol en tomettes et la table de la salle à manger, dressée avec les couverts des plus grandes maisons françaises.

Château d'Azay-le-Rideau - les cuisines

Château d'Azay-le-Rideau - la salle à manger

Château d'Azay-le-Rideau - la salle de billard

Empruntons ensuite l’escalier d’honneur qui traverse le château pour nous rendre au 1er étage. A l’époque, placer l’escalier au centre du bâtiment était très rare et inspiré des modèles italiens. Aujourd’hui on peut encore admirer son magnifique plafond à caissons décoré de médaillons à l’effigie des rois et reines de France.

Les paliers sont étonnants, car ils permettent aux personnes qui montent l’escalier d’être vues de l’extérieur ! C’est un peu un escalier de parade…

Le 1er étage du château est moins meublé, témoin d’un style plus ancien. Il abrite une grande salle de réception, des garde-robes et des chambres, dont la chambre du roi où Louis XIII passa quelques nuits au début du 17e siècle.

On peut enfin visiter les combles du château et admirer sa superbe charpente.

Château d'Azay-le-Rideau - la façade et l'escalier d'honneurChâteau d'Azay-le-Rideau - l'escalier d'honneur

Château d'Azay-le-Rideau - la charpente

Château d'Azay-le-Rideau - la chambre

 

 

 

CONSEILS PRATIQUES

 

 

 

  • Comment y aller ?

Villandry et Azay-le-Rideau sont situés à 25 minutes à l’ouest de Tours à voiture. Il faut compter 1h10 depuis Angers et 2h45 depuis Paris.

Azay-le-Rideau est accessible en train (25 min au départ de Tours). En revanche, pour se rendre à Villandry sans voiture, le trajet est un peu plus compliqué. Il faut s’arrêter à la gare de Savonnières (10 min au départ de Tours) et prendre ensuite un taxi ou marcher 4 km jusqu’à Villandry. Les bus sont peu fréquents.

 

  • Organiser son temps

Comptez environ 1h30 à 2h pour la visite de Villandry et 1h30 pour celui d’Azay-le-Rideau.

Les visites de Villandry et Azay-le-Rideau s’enchaînent facilement dans la journée.

 

  • Informations pratiques

– Château de Villandry : ouvert tous les jours de 9h à 18h (19h pour les jardins) – vérifiez les horaires qui changent selon les mois – entrée 11€ pour le château et les jardins (tarif réduit : 7€ pour les étudiants de moins de 26 ans), 7€ pour les jardins (5€ tarif réduit)

– Château d’Azay-le-Rideau : ouvert tous les jours de 9h30 à 18h (nocturnes en été) – vérifiez les horaires qui changent selon les mois – entrée 10,5€ (tarif réduit : 8,5€, gratuit pour les moins de 26 ans)

 

  • Explorer les alentours

– La Loire et le Cher à vélo

A partir de Bréhémont, ou même de Villandry, vous pouvez rejoindre Tours à vélo en longeant la Loire puis le Cher. Le parcours est vraiment dépaysant tant le calme et la nature verdoyante sont au rendez-vous ! Pour le parcours complet et les photos, vous retrouverez toutes les infos dans mon deuxième article sur les Châteaux de la Loire. Un incontournable du Val de Loire !

– Château de Langeais (à 10 min de Villandry)

Le château de Langeais se situe juste de l’autre côté de la Loire. Ce château construit à la fin du 15e siècle a une allure bien plus médiévale que ses voisins du Val de Loire. Sa façade ressemble à celle d’un véritable château-fort avec ses grosses tours et son pont-levis. A l’intérieur, les pièces de vie sont aménagées et accompagnées de reconstitutions historiques. Le parc plaira également aux enfants, avec ses petites cabanes perchées.

– Château d’Ussé (à 20 min)

Le château d’Ussé aurait inspiré la Belle au Bois dormant qui est désormais présente un peu partout dans le château. Il faut dire que l’architecture extérieure est féerique, avec ses tours perchées au-dessus de l’Indre et de la Loire. A ses pieds, des jardins dessinés par Le Nôtre…

Les demeures d’écrivains (à 20 min) : la Touraine est la terre de quelques-uns des plus grands écrivains français et vous pourrez y découvrir leur demeure. Au Prieuré Saint Cosme, c’est chez Ronsard que vous entrerez. A quelques kilomètres d’Azay, vous serez également accueillis par Balzac dans son château de Saché.

 

  • Que ramener des Châteaux de la Loire ?

Le terroir de la région est très riche, tant en vins (du Chinon au Vouvray pétillant) qu’en gourmandises. Autour de Tours, les spécialités sont nombreuses : rillettes, rillons, pruneaux farcis, ou encore pommes et poires tapées !

 

J’espère que ce périple à travers cette incroyable région du Val de Loire vous a plu ! On se retrouve très vite pour de nouvelles aventures !

5 Replies to “Circuit Châteaux de la Loire en 3 jours #3 – Villandry et Azay-le-Rideau”

  1. Hello!
    Très chouette article sur le Val de Loire!
    Juste à côté du château d’Azay le rideau, il y a le château de l’Islette, son petit frère. Il est bien plus chaleureux et le parc est parfait pour se reposer après la visite 🙂

    1. Merci pour cette belle idée, je ne le connaissais pas du tout ! Ce sera l’occasion d’y retourner très vite 🙂

  2. Coucou ! Ca a l’air vraiment d’être des lieux grandioses ! Et ces jardins .. magnifiques ! J’espère avoir l’occasion d’y aller un jour !
    Bisous

    1. Oui le Val de Loire est vraiment un incontournable ! Tu te régaleras j’en suis sûre !!

  3. Itinera Magica dit : Répondre

    J’en connais certains, pas tous… et tu me donnes tellement envie de revenir. Villandry, je n’ai jamais vu, ça a l’air sublime. Merci pour cette belle inspiration. J’adore cette région de France.

Laisser un commentaire